publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hyperactivité vésicale : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. août 2014)

Les causes de l'hyperactivité vésicale peuvent varier, elles sont le plus souvent idiopathiques (c'est-à-dire sans raison identifiable), mais peuvent également avoir une origine neurologique ou urologique. Le premier des mécanismes qui préside à l'hyperactivité vésicale est un trouble de la fonction vésicale, caractérisé par une contraction anarchique du détrusor (muscle majeur de la vessie).

Cette hyper-contraction du muscle vésical résulte soit d'une levée de l'inhibition du détrusor secondaire à une lésion de la moelle épinière ou du cerveau, soit d'une obstruction en aval de la vessie. L'hyperactivité vésicale peut ne pas être liée à un dysfonctionnement de la vessie, mais à un trouble de l'urètre ou du sphincter. Il existe ainsi des insuffisances du sphincter qui génèrent des réflexes d'ouverture et retentissent sur la vessie.

A noter que d'autres mécanismes peuvent être à l'origine d'une hyperactivité vésicale.
Enfin, il existe vraisemblablement dans certains cas d'hyperactivité vésicale une composante génétique qui se manifeste par une immaturité vésicale présente dès le plus jeune âge.

1- L'incontinence urinaire par urgenterie
L'hyperactivité vésicale entraîne souvent une incontinence par urgenturie, laquelle doit être distinguée de l'incontinence d'effort.
L'incontinence urinaire par urgenturie est caractérisée par une fuite involontaire d'urine accompagnée ou immédiatement précédée par une urgenturie. Elle est liée à l'hyperactivité vésicale : les capteurs de la vessie, via le centre régulateur de la miction, provoquent une contraction du détrusor et un relâchement du sphincter.

2 - L'incontinence urinaire d'effort
L'incontinence urinaire d'effort est une perte involontaire d'urine qui survient lors d'un effort physique comme : toux, rire, éternuement, activité sportive, soulèvement de charges ou tout autre activité physique augmentant la pression intra-abdominale. A la différence de l'incontinence par urgenturie, elle n'est pas précédée du besoin d'uriner et surtout, elle est prévisible puisque d'origine mécanique.

3 - L'incontinence urinaire mixte combine l'incontinence par urgenturie et incontinence d'effort.
A noter que l'incontinence urinaire par regorgement - perte involontaire d'urine associée à une distension vésicale ou rétention vésicale chronique, entraîne un débordement par « trop plein ».


publicité