publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hyperactivité vésicale : Les conséquences

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. août 2014)

L'hyperactivité vésicale peut avoir de nombreuses conséquences... parfois très gênantes.
1 - Des conséquences sociales.

L'hyperactivité vésicale retentit lourdement sur la vie des patients, avec une double problématique, à la fois fonctionnelle et médicale.
L'urgenturie est l'un des symptômes les plus gênants et les plus mal vécus par les patients. A l'origine d'incontinence, elle retentit sur la vie quotidienne des patients.
En résulte nombre de contraintes : limitation de trajets, calcul des itinéraires, multiplication des mictions « par précaution », choix restreint de vêtements, suppression progressive du sport, des voyages...

Sur le plan professionnel, les réunions qui se prolongent, les voyages imprévus ou les temps de trajets plus longs s'ajoutent encore aux difficultés rencontrées par les patients.
Sur le plan psychologique, le repli affectif s'ajoute au repli social. Vivre dans l'appréhension fait perdre aux patients leur confiance en eux. Et ces personnes se sentent diminuées. Certaines ne se sentent « pas propres ». D'autres ont une image dégradée d'elles-mêmes et souffrent en ressentant comme une marque de vieillissement. Les femmes se sentent moins féminines...
Le retentissement psychologique est tel qu'il génère des conduites d'évitement, et isole les patients socialement.

2 - Des conséquences médicales.
Chez les personnes âgées, les conséquences de l'incontinence par urgenturie en terme sanitaire prennent plus d'ampleur encore.
L'isolement social est majoré par la peur des « accidents ». De plus, la précipitation aux toilettes (de surcroît la nuit) augmente le risque de chutes et donc de fractures chez des personnes dont la mobilité est réduite.

Ces difficultés expliquent que l'incontinence soit l'une des premières causes d'institutionnalisation des personnes âgées dans les pays industrialisés.
Sur un plan purement médical, l'hyperactivité vésicale se révèle tout à fait délétère pour l'appareil urinaire. L'hyper-contraction de la vessie peut en effet conduire à des reflux vésico-rénaux susceptibles d'altérer les reins, etc.


publicité