publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Jaunisse : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. juin 2014)

Le traitement de l'ictère dépend de sa cause. Il peut être médicamenteux pour les hépatites, par exemple, ou chirurgical, en cas de calculs, ou de tumeur.
En présence d'un ictère, le médecin va prescrire certains examens. Il va d'abord questionner le patient sur ses antécédents, son mode de vie (consommation d'alcool, voyage à l'étranger...), son état de santé général ( fatigue, perte de poids), puis procéder à un examen clinique.

Les examens généralement demandés sont une prise de sang, une radiographie abdominale et une échographie pour explorer la région du foie ou les voies biliaires.
Dans certains cas, un examen plus précis est requis, comme une bili- IRM. Grâce à cet examen, on peut isoler le trajet de la bilirubine dans le foie, et repérer éventuellement un obstacle.

Et donc, on fonction du résultat de ces examens, un diagnostic sera effectué. Par exemple, comme on l'a dit, une hépatite virale peut être traitée par des médicaments spécifiques (interféron, anti-viraux). Si la jaunisse provient d'une obstruction du canal biliaire, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, etc.

En ce qui concerne la jaunisse du nourrisson, il faut d'abord bien surveiller le taux de bilirubine, si celui-ci dépasse une valeur seuil, on traitera alors l'enfant car la bilirubine peut être nocive, notamment pour le cerveau. C'est la fameuse lumière bleue, photothérapie, sous laquelle le nouveau-né sera exposé durant plusieurs heures.

Cette surveillance d'un éventuel ictère du nourrisson devra se faire durant toute la première semaine, après la naissance. En effet, beaucoup plus rarement, cet ictère peut révéler un problème particulier (comme une anémie hémolytique) chez le nourrisson qui nécessite une prise en charge spécifique.


publicité