publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La cervicalgie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. juillet 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

La cervicalgie se définit comme une douleur localisée sur la partie haute de la colonne vertébrale, plus précisément au niveau des vertèbres cervicales (nuque).

Même si les cervicalgies sont généralement sans conséquence grave, elles peuvent limiter les mouvements de la personne qui en souffre.

Mais attention, une cervicalgie peut s'accompagner de maux de tête, de troubles du sommeil, de fourmillements dans un bras ou dans les doigts... ou parfois de fièvre.

Il existe différentes douleurs, chroniques ou aiguës (qui durent 2 à 3 jours).
30 à 50 % de la population serait concernée chaque année. La cervicalgie aiguë - la plus connue - est le torticolis.

Il existe plusieurs types de cervicalgies :
La cervicalgie mécanique. C'est la structure articulaire qui est touchée. C'est le cas de l' arthrose cervicale, par exemple. Le problème peut être lié aussi à un canal cervical étroit (la moelle épinière présente dans la colonne vertébrale cervicale, se trouve à l'étroit).

La cervicalgie traumatique. Elle résulte d'un choc, comme le « coup du lapin » ou d'une chute.

La cervicalgie posturale. Elle est provoquée par une mauvaise position, au travail le plus souvent. De mauvaises postures répétées quotidiennement entraînent à la longue des douleurs cervicales. Ces sont les muscles mais aussi les articulations qui peuvent être concernées.

La cervicalgie viscérale. La douleur est due à des problèmes (comme une infection) survenant dans le pharynx, le larynx, l' oesophage... Ainsi, une forte angine peut déclencher une cervicalgie.


publicité