publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Lumbago : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. juin 2014)

Le nucleus pulposus est la cause principale de la douleur : les disques intervertébraux peuvent être mis à mal lors de mouvements contrariés et se déchirer, le nucleus pulposus se déplace alors et entraîne une inflammation importante de la région.

L'inflammation provoque un oedème des tissus qui irrite les nerfs de la région et provoque la douleur.
Il arrive que le nucleus pulposus sorte en partie du disque créant une hernie discale ; elle peut alors irriter une racine nerveuse par exemple entre L4 et L5 ; ou entre L5 et S1 et donner, outre le lumbago, une sciatique : c'est la lombo-sciatique. Ou encore une cruralgie, en fonction des racines nerveuses touchées.

De nombreux facteurs de risques existent.
La position debout de l'Homme fait que le poids de son corps porte sur les vertèbres surtout les lombaires et les sacrées. Même si la colonne vertébrale est soutenue par des tendons et des muscles puissants, il n'empêche que ce ne sont jamais que des boîtes empilées et pressées les unes sur les autres ; elles peuvent se décaler pour de multiples raisons, provoquer un déséquilibre, des douleurs et une fragilisation chronique de la région.

Lorsqu'il existe une malformation vertébrale comme une scoliose par exemple, une rotation pathologique d'une vertèbre, une mauvaise courbure de la colonne vertébrale, les forces seront mal réparties et le mal de dos sera fréquent.
Un traumatisme antérieur peut être à l'origine d'un lumbago, mais le rapport de cause à effet est souvent difficile à mettre en évidence.
Des microtraumatismes, les vibrations, répétés, mettent en permanence les disques vertébraux à contribution et les fragilisent : la voiture, la moto...
La sédentarité, le manque d'exercices physiques, diminuent le tonus des muscles de la colonne vertébrale et entraîne un risque accru d'avoir mal au dos.
La position assise avec le dos rond est aussi un facteur favorisant les douleurs lombaires si elle est permanente sans exercices physiques compensatoires.

Des kilos en trop augmentent d'autant plus la pression sur les disques vertébraux et les fragilisent, l'embonpoint abdominal projette le ventre en avant et accentue l'hyperlordose, les points d'appuis sont déplacés et les douleurs lombaires sont légitimes.

La grossesse est un facteur de risque évident de lumbago, et il est fréquent à ce moment.

Des expériences ont été faites sur quelques étudiants, le stress provoque des contractures musculaires et des mouvements inappropriés en particulier lors du soulèvement de charges avec le risque d'avoir un lumbago pour un mouvement minime. Il n'est pas rare, en effet, de voir un patient souffrant de lumbago surmené, soucieux, ne se sentant pas bien dans son travail, dans sa vie de famille. Ces personnes sont stressées, les muscles sont contracturés en particulier ceux du dos, de la nuque et des épaules.

Chez l'enfant dès 11 ans, lors d'activités physiques mal dosées, trop intenses, lors de mouvements inadaptés, chez les jeunes filles qui peuvent présenter une hyperlordose (le dos creux), ... ; chez l'adulte où la fréquence des lumbagos est maximum entre 30 et 40 ans ; à l'occasion d'un faux mouvement parfois peu important, ou en soulevant une charge pas toujours très lourde mais toujours en mauvaise position, les jambes raides, le poids du corps en avant, ou la position assise tous les jours, plusieurs heures par jour ; chez les personnes plus âgées qui présentent de l' arthrose vertébrale voire une ostéoporose.

Mais attention, un lumbago peut avoir des causes bien différentes qu'une hernie discale. L'origine peut être musculaire, mais aussi parfois inflammatoire, infectieuse, tumorale... C'est pour cette raison que l'avis d'un médecin est indispensable pour établir un diagnostic précis.


publicité