publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mal avant les règles : Les huiles essentielles et autres solutions douces

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. février 2012)

Si vous souffrez d'un syndrome prémenstruel, différentes solutions, dont des méthodes « douces » peuvent être conseillées.

> On peut conseiller d'utiliser des huiles essentielles. Diluez-les dans votre lait pour le corps, ou respirez-les à l’aide d’un diffuseur. L’huile essentielle d’estragon, de pin de Patagonie, ou de camomille noble sont réputées pour leurs vertus anti-inflammatoires, antispasmodiques et anti- allergiques.
L’huile de menthe poivrée apaiserait les migraines et les nausées. La mélisse et la lavande peuvent entrer dans la constitution d'huiles essentielles qui calment et apaisent. Votre pharmacien vous guidera pour les dosages.

> On peut aussi passer de l'eau froide sur ses jambes lourdes, et on peut poser sur son ventre une bouillote tiède (attention pas d’eau trop chaude) pour atténuer les douleurs, ou encore prendre des bains qui relaxeront.

> Faire de l’exercice peut sembler un conseil facile qui s’adapte à toutes les situations. Toutefois, sachez que si le sport ne fera pas disparaître vos symptômes, il vous aidera certainement à vous sentir mieux dans vos baskets (ou dans vos stilettos) et être moins touchée par cette gêne précédant vos règles. Si vous le pouvez, choisissez la natation. La pression de l’eau vous donnera une agréable impression de massage. Danser, marcher, tout ce qui vous permet d’évacuer le stress et de respirer pour une bonne oxygénation, et une « élimination des toxines », est le bienvenu.

Peut-on guérir d’un syndrome prémenstruel ? Non, car ce n’est pas une maladie proprement dite, mais un ensemble de symptômes plus ou moins gênants. Il ne s’agit pas non plus d’une fatalité. Les symptômes peuvent s’atténuer en fonction de l’âge, de l’hygiène de vie, éventuellement des grossesses et d’autres facteurs...


publicité