publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Nez bouché : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. mars 2015)

Il existe de nombreuses causes au nez bouché.

Les causes inflammatoires
Quand la muqueuse est irritée par une fumée, de la poussière ou par un agent allergène comme le pollen, le premier effet de cette agression, va être l' éternuement. Ensuite, comme tout tissu agressé, les vaisseaux sanguins vont se dilater pour permettre l'arrivée massive des globules blancs, vos cellules de défense. C'est cette dilatation des vaisseaux qui fait gonfler la muqueuse.

C'est aussi pour cette raison que votre nez va se mettre à couler. C'est la rhinite infectieuse d'origine virale, le plus souvent. C'est ce qui se passe quand vous attrapez un rhume. Un virus est passé par là et la réponse inflammatoire, c'est le rhume.

Cependant, il arrive que cette inflammation soit chronique (quand elle dure plus de 3 mois). C'est ce que l'on appelle une rhinite chronique ; quand elle touche le nez et les sinus, c'est une rhino-sinusite chronique. La muqueuse est tout le temps enflammée et les cornets, ces replis physiologiques de la muqueuse nasale sont hypertrophiés.

Cela peut provenir d'une allergie (c'est la rhinite allergique), d'un problème vasomoteur (c'est la rhinite vasomotrice, fréquente chez la femme enceinte), ou d'une inflammation de la muqueuse liée au dérèglement de certaines cellules pouvant aboutir à la formation d'un ou plusieurs polypes (polypose naso-sinusienne toujours bénigne).

La rhinite vasomotrice est très fréquente, et touche plus volontiers les femmes. Elle survient souvent en période de stress. Elle pourrait trouver sa cause dans une mauvaise régulation du système neuro-végétatif.

On a le nez bouché, la goutte au nez, voire une sensation de pesanteur faciale. Ces symptômes s'aggravent quand il y a de la fumée, des variations de température, une forte humidité ou des odeurs trop fortes.

A l'examen endoscopique (mini-caméra), on voit que les cornets sont hypertrophiés. Une hypertrophie qui disparaît, le plus souvent, à l'usage de pulvérisations de vasoconstricteurs.
La polypose est une maladie chronique fréquente des sinus. Ses signes cliniques sont : l'obstruction nasale, la rhinorrhée postérieure (mouchage postérieur) et l'absence d'odorat (anosmie). Dans tous les cas, la polypose naso-sinusienne est bilatérale (elle concerne tous les sinus).

Lorsque l'obstruction nasale est unilatérale (d'un seul côté), il peut s'agir d'un polype de Killian, une tumeur bénigne, au niveau du sinus maxillaire. Néanmoins le médecin doit rechercher une éventuelle tumeur maligne (cancer) pouvant se développer dans les sinus ! Il se développe parfois à partir de tumeur dite border line comme le papillome inversé ou spontanément sur une muqueuse saine, notamment en cas d'exposition à certains agents extérieurs (bois exotique, solvants..).

Autre forme de « polype », la mucocèle ou kyste des sinus. Il s'agit d'une sorte de kyste liquidien, qui peut entraîner la destruction des structures osseuses. Il nécessite une intervention et une surveillance régulière.

Lorsque le nez bouché s'accompagne de saignements fréquents, il peut alors s'agir d'un fibrome naso-pharyngé : une tumeur bénigne, touchant plus volontiers les hommes jeunes.

Les causes « architecturales »
Elles correspondent à une déformation de la cloison nasale, de l' os nasal ou des deux. Ces déformations peuvent être congénitales ou post-traumatiques. C'est la chirurgie : la septoplastie ou la rhino-septoplastie qui peut corriger ce que la nature a mal fait.

Les valves du nez permettent de régler le débit de l'air dans les fosses nasales. Deux types de valves existent : les valves externes (ce sont les ailes du nez) et les valves internes (situées juste en arrière, à l'angle de la cloison nasale et du cartilage). Ce sont ces valves qui permettent de régler le flux aérien mais aussi la direction de ce flux.

Lorsque les ailes du nez, par exemple, sont trop petites ou trop étroites, l'air ne peut pas pénétrer. C'est mécanique. A l'inspiration, les ailes du nez se collent. Les personnes concernées ont souvent pour réflexe, de relever la pointe de leur nez ou de tirer sur leur joue, pour permettre à l'air de passer (manoeuvre de Cottle).

La cause des anomalies des valves est le plus souvent congénitale, ou après une rhinoplastie sur la pointe du nez, quand la résection des cartilages a été trop importante.

Quand cela peut être grave
Chez le nouveau-né, avoir le nez bouché, même si c'est gênant, ce n'est pas grave... sauf chez le très jeune enfant, entre zéro et trois mois de vie. En effet, le tout petit bébé ne sait pas respirer par la bouche. S'il a le nez bouché, il risque l'asphyxie. Il est donc essentiel, lorsqu'un nouveau-né a le nez bouché, d'aller consulter très rapidement un médecin.

Quel que soit l'âge, l'obstruction nasale chez certains patients, peut favoriser l' apnée du sommeil, et rendre son traitement plus difficile.


publicité