publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le nez qui coule

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. mars 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

« Mouche ton nez ! » : vous l'avez entendu combien de fois cette phrase-là quand vous étiez enfant ? C'est vrai qu'un gamin avec le nez qui coule, c'est quasiment un incontournable de la petite enfance. Mais pas seulement : à l'âge adulte, pour un pollen qui passe, ou un rayon de soleil de trop, c'est parti... on a le nez qui coule.

Mais qu'est-ce qui fait couler nos nez ? Allergies, virus, microbes... ou tout simplement une petite fragilité vasculaire ? Petit passage en revue des mille et une raisons d'avoir la goutte au nez !

Même si tout le monde sait de quoi il s'agit, le nez qui coule se définit médicalement. Il s'agit d'un écoulement nasal, autrement dit, une rhinorrhée. Cet écoulement peut être antérieur : c'est la goutte au nez, ça coule et c'est gênant. Ou bien, l'écoulement peut être postérieur : c'est dans la gorge que ça s'écoule. Et alors chez les personnes souffrant de troubles pulmonaires, certaines complications risquent de survenir...

Quand on a le nez qui coule, il suffit généralement de prendre son mal en patience, et d'utiliser des traitements symptomatiques en attendant que ça passe. Cependant, des complications peuvent parfois survenir.

Si les mucosités stagnent trop longtemps, elles peuvent se charger de bactéries et provoquer des otites, surtout chez l'enfant.

Chez les personnes souffrant de problèmes pulmonaires, les écoulements internes peuvent, de la même manière, provoquer des surinfections bronchiques.


publicité