publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pénis tordu : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. décembre 2014)

Si un traitement est nécessaire pour corriger un pénis (trop) tordu. Plusieurs peuvent être envisagés :
1 - Le traitement médicamenteux :

Il n'existe malheureusement pas de traitement médical efficace de la maladie de Lapeyronie. Le seul traitement relativement efficace, est la Vitamine E. Le traitement doit être pris durant plusieurs mois, et son résultat est relativement aléatoire.

Pour un pénis tordu, des injections de cortisone (corticoïdes) ont été pratiquées par des médecins, sans réel résultat. La cortisone, injectée au niveau de la plaque, risque, au contraire, d'accentuer encore la sclérose.

Si le traitement à base de vitamine E s'avère inefficace, deux possibilités sont envisagées : si la gêne n'est pas trop importante, on reste comme cela, sans autre traitement particulier. Si les rapports sexuels sont gênés, douloureux pour l'un ou l'autre partenaire, si l'érection devient difficile ou si la douleur est trop importante, on peut envisager une intervention chirurgicale.

2 - Le traitement chirurgical :
En cas de pénis tordu, si une opération chirurgicale est préconisée, les interventions peuvent être de deux types :

> Une intervention de redressement de la verge.
Pour redresser la verge, deux méthodes : soit on rallonge le côté trop court, en intervenant sur la plaque ; soit on raccourcit le côté trop long (avec une perte de longueur d'un à deux centimètres).

Tout dépend de la taille de la verge au départ ! Cela dit, rares sont ceux qui demandent à leur chirurgien, un raccourcissement de leur verge ! Mais, les deux interventions sont possibles. Le principe est que la verge ait partout la même longueur. Lors de l'intervention chirurgicale, la verge est « déshabillée » et ensuite redressée.

Que faire de la plaque ? On peut enlever la plaque scléreuse, responsable de la déformation, ou, tout simplement, la fendre. Dans les deux cas, on remplacera le tissu manquant par une petite greffe qui aujourd'hui utilise des tissus biologiques, résorbables.

Lorsque la plaque est située sur l'un des côtés de la verge, l'opération ne présente pas de grandes difficultés. En revanche, lorsque la plaque est située sur le dessus de la verge, l'opération est plus délicate. En effet, de nombreux nerfs, circulent à cet endroit. Le praticien devra relever les nerfs, pour intervenir.

> La pose d'une prothèse pénienne.
Dans le cas où l'érection est absente et ne reprend pas normalement, ou dans le cas où la déformation n'est pas suffisamment réparable sans un tuteur interne, une prothèse d'érection peut être posée. On peut alors, faire « craquer » la plaque sur la prothèse.

Cette intervention, évidemment, se fera sous anesthésie générale ou régionale.

À savoir : tous les chirurgiens urologues ne sont pas formés pour cette intervention. Vous devrez donc avant toute indication d'opération, tâcher de vous informer de la compétence de votre urologue sur cette intervention particulière indiquée en cas de pénis tordu.

3 - Les suites opératoires :
L'intervention chirurgicale peut être réalisée sous anesthésie générale ou sous rachi-anesthésie. L'opération peut être faite en ambulatoire (on entre le matin, et on ressort le soir), ou nécessiter une courte hospitalisation de 24 à 48 heures.

Après l'intervention, aucun médicament ne sera prescrit pour empêcher les érections. Les érections spontanées permettront à la verge de bien se déplier. Les rapports sexuels peuvent reprendre au bout de quelques semaines.


publicité