publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chute de cheveux : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. novembre 2014)

Si la chute de cheveux persiste (plus de 6 semaines), ou si on constate une perte de cheveux anormale depuis quelques mois, il convient d'en rechercher la cause. En fonction de certaines caractéristiques de la chute de cheveux (localisation, éventuels signes associés, âge, circonstance de la perte de cheveux...), un diagnostic peut être avancé.

> Une carence alimentaire (fer, protéine, zinc...), un stress important, un état de fatigue généralisé, un traumatisme émotionnel... peuvent être à l'origine d'une chute de cheveux.
> Des maladies peuvent être aussi à l'origine d'une chute de cheveux anormale. Des troubles thyroïdiens, une maladie lupique, une infection mycosique locale... peuvent entraîner une perte de cheveux. Dans tous les cas, il convient de consulter un médecin qui effectuera éventuellement des examens complémentaires.

> On peut vérifier tout d'abord que l'on ne prend pas de médicament susceptible d'entraîner une perte de cheveux. Il est connu que certains traitements lourds comme une chimiothérapie peuvent provoquer assez vite une perte de cheveux. Dans la grande majorité des cas, ils repoussent à l'arrêt du traitement, parfois plus drus, bouclés.

> Des troubles hormonaux comme ceux d'un dysfonctionnement de la thyroïde, peuvent engendrés une perte de cheveux.

Les causes d'une perte de cheveux chez l'homme.
La plupart du temps, la perte des cheveux - qui peut débuter dès 20 ans - est due à une alopécie androgénétique. Il s'agit d'un "excès de sensibilité" individuel aux hormones masculines, les androgènes. Ce phénomène est assez souvent lié à des facteurs héréditaires.

A voir la vidéo :

Calvitie: vidéo

Les causes d'une perte de cheveux chez la femme.
Les causes d'une la perte de cheveux chez la femme peuvent être diverses, mais il arrive aussi que l'origine soit comme chez les hommes, liée à un trouble androgénétique. A partir de la ménopause, les follicules pileux deviennent plus sensibles aux androgènes (hormones sexuelles mâles que les femmes sécrètent aussi en petite quantité).

Les oestrogènes (hormones sexuelles femelles) présents en grande quantité chez la femme, jouent un rôle important en contrant les effets des androgènes. Or, à la ménopause, la concentration d'oestrogènes diminue. Les femmes prédisposées à la perte de cheveux risquent d'avoir alors des cheveux plus clairsemés.

A noter aussi qu'après un accouchement, une perte de cheveux est tout à fait normale ; elle est due à la chute brutale des hormones de grossesse.

Une perte de cheveux anormale chez une femme nécessite donc de consulter. Après un examen clinique général, et bien sûr des cheveux, des examens complémentaires peuvent être effectués, en particulier pour connaître l'origine exacte d'un éventuel désordre hormonal.

Faites aussi notre test sur la chute de cheveux et évaluez votre risque personnel de souffrir d'une perte de cheveux !


publicité