publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chute de cheveux : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. novembre 2014)

On connaît de plus en plus les causes de chutes de cheveux même si, parfois, les solutions ne donnent pas toujours les résultats escomptés, ou sont assez complexes.

En cas de chute de cheveux saisonnière :
En automne, la chute de cheveux serait légèrement plus accentuée que le reste de l'année. Bien que cette chute soit naturelle, il peut être conseillé de faire une cure de compléments diététiques afin d'apporter aux cheveux les principes actifs ( vitamines, fer, zinc) dont le bulbe pileux a besoin. Il s'agit soit du trio de vitamines B6-B5-PP, ou de compléments alimentaires (vitamines B, oligo-éléments, sels minéraux, acides aminés) vendus dans le commerce.

L'application de lotions capillaires peut être parfois bénéfique ; si ces produits ne peuvent empêcher la chute des cheveux, ils en favoriseraient la repousse. Les effets apparaîtraient au bout de 3 mois d'application. A noter que certaines de ces solutions tendent à graisser la chevelure. Et que ces lotions présentent le désavantage d'être chères.

En cas d'alopécie androgénétique :
Chez l'homme, dans le cas d'une alopécie androgénétique, un traitement local (à base de minoxidil) peut être envisagé. Le minoxydil à 2% ou à 5% est vendu en pharmacie sans ordonnance. Ces traitements ne sont pas remboursés. Il existe aussi un traitement oral, un comprimé par jour de finastéride 1 mg. Ce médicament ne peut se procurer que sur ordonnance, il n'est pas remboursé, lui non plus.

Même si ces médicaments ont prouvé leur efficacité sur la chute des cheveux, et même parfois la repousse (si le bulbe n'est pas détruit), l'effet de ces traitements n'est pas du tout garanti à 100%, chaque personne réagissant différemment.

Si aucun traitement n'a réussi, reste la solution des implants ou plutôt des micro-implants, coûteuse mais efficace. Cette technique consiste à prélever de petits morceaux de peau pourvus de cheveux, que l'on réimplante sur les parties chauves.

Chez la femme, si l'origine est un trouble androgénétique, un traitement local par minoxydil peut être conseillé. Attention, la femme ne peut pas prendre de finastéride. D'autres fois, un traitement hormonal de substitution peut permettre de pallier à la chute des cheveux.
En fait, le mieux est de consulter un médecin généraliste ou un dermatologue. Certains sont spécialistes des problèmes capillaires.


publicité