publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Perte d'appétit : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. mars 2015)

Le choix du traitement dépend de la cause ayant provoqué la perte d'appétit.

Si le médecin constate une intolérance alimentaire comme l'intolérance au gluten, un régime spécifique peut généralement aider à soulager les symptômes.

Si une maladie gastro-intestinale est à l'origine de la perte d'appétit, le médecin prescrit le traitement adapté à la maladie en question. En cas de gastrite, le traitement nécessite souvent des médicaments spécifiques – les anti-acides (inhibiteurs de la pompe à protons). En plus des médicaments, une alimentation adaptée et bien tolérée par l'estomac (pas trop épicée, grasse ou copieuse). De plus, il est conseillé d'éviter la consommation d'alcool et de tabac.

Lorsqu'un cancer est à l'origine de la perte d'appétit, les traitements dépendent de la forme de cancer et du stade d'avancement de la tumeur (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie).

Si la perte d'appétit est causée par des médicaments, votre sensation de faim et votre poids devraient se normaliser naturellement après la fin du traitement. Mais la décision d'arrêter le traitement ne doit pas être prise sans consultation préalable de votre médecin traitant, notamment s'il s'agit de médicaments pris dans le cadre d'un traitement de longue durée (pour une maladie chronique). Dans ce cas, le médecin peut éventuellement prescrire un médicament de remplacement mieux toléré.

Corriger le comportement alimentaire

Un « mauvais » comportement alimentaire est souvent lié à un problème d'ordre psychologique. Pour cette raison, il est important d'identifier le déclencheur exact de la perte d'appétit afin de surmonter le problème dans la mesure du possible. Parallèlement à ce travail de fond, il faut commencer à normaliser le mode d'alimentation et les habitudes en matière d'activité physique petit à petit. C'est-à-dire :

Prendre tout son temps pour manger ; préparer (ou se faire préparer) un repas qu'on aime bien, prendre ses repas dans un contexte convivial et en bonne compagnie... tout cela peut aider à stimuler le sentiment d'appétit. Vous avez du mal ? Votre médecin traitant, un nutritionniste ou un psychothérapeute peuvent vous aider. Notamment en cas de troubles du comportement alimentaire (comme l'anorexie) ou d'autres maladies psychiques, consulter un médecin spécialiste pour engager un traitement psychothérapeutique, bénéficier d'une prise en charge spécifique est souvent nécessaire.

 

A lire aussi
Anorexie sévère : une affaire de famille
> Test sur les troubles du comportement alimentaires


publicité