publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pertes blanches : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. juillet 2014)

Bien entendu, en cas de pertes blanches normales physiologiques, il est inutile de prendre le moindre traitement. Ces pertes peuvent être assez importantes à l'adolescence, pour l'être moins par la suite.

En cas de pertes blanches anormales, l'avis d'un médecin est recommandé. En fonction des symptômes dont se plaignent les patientes, il pourra déjà bien orienter son diagnostic et prescrire un traitement. Si cela lui semble nécessaire, il pourra effectuer un prélèvement des sécrétions, pour l'adresser à un laboratoire d'analyses afin d'identifier l'agent microbien (bactérie, champignon ou parasite) responsable de ces pertes.

A noter que dans certains cas, il peut également s'avérer utile d'examiner le(s) partenaire(s) et de le(s) traiter, sinon les pertes anormales risquent de récidiver dès la fin du traitement. Et si les pertes sont liées à une infection sexuellement transmissible, le médecin prescrira également à la patiente une prise de sang, pour vérifier si d'autres infections n'ont pas été transmises, comme le virus du SIDA, l'hépatite B ou la syphilis.

Très souvent, ces pertes blanches étant provoquées par le champignon Candida albicans, un traitement par ovules anti-mycosique est prescrit par le médecin.

Si ce n'est pas la première fois que la patiente souffre de pertes blanches provoquées par une mycose, elle peut acheter en pharmacie des ovules anti-mycosiques sans ordonnance.
Dans les autres cas de pertes anormales liées à d'autres agents microbiens, le traitement prescrit par le médecin dépend de la cause. Généralement sous forme d'ovules.

Auteurs : Laëtitia Demma et Dr Nicolas Evrard


publicité