publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les pertes blanches

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. juillet 2014)

© Jupiterimages/FogStock

Les pertes blanches : un problème assez fréquent chez les femmes et qui tracassent au quotidien. Les pertes blanches ou leucorrhées, proviennent de l'appareil génital féminin.

Ce sont des pertes non sanglantes. Il peut s'agir de pertes normales, dites physiologiques ; ou de pertes anormales liées à une infection qui nécessitent un traitement. Dans certains cas (surtout pour une très jeune femme), il peut être difficile de faire la distinction entre les deux...

Les sécrétions blanches normales apparaissent à la puberté et disparaissent à la ménopause. La production de ces sécrétions physiologiques sont liées aux hormones libérées par l'organisme (et à leurs variations au cours du cycle... et de la vie d'une femme).

Les pertes blanches physiologiques proviennent de la muqueuse vaginale et de la glaire sécrétée par le col de l' utérus. Elles se modifient au cours du cycle menstruel et sont plus abondantes avant l'ovulation et au milieu du cycle, quand le col s'ouvre et secrète la glaire pour permettre aux spermatozoïdes de franchir le col utérin pour rencontrer l'ovule dans la trompe. Après l'ovulation, le col de l'utérus se referme et la glaire n'a alors plus un aspect filant.

Ces pertes blanches physiologiques tendent à devenir moins importantes au fur et mesure que la femme avance en âge, jusqu'à fortement diminuer ou disparaître à la ménopause.
Les sécrétions physiologiques ne sont pas douloureuses, et n'entraînent pas de brûlures, ni de démangeaisons ou de mauvaises odeurs. Si le vagin ou la vulve démange, c'est alors probablement qu'il y a un problème, avec des pertes dues à une infection... Il faut alors consulter un médecin.


publicité