publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Saignement pendant la grossesse: Les causes

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (03. décembre 2014)

Les causes d'un saignement pendant la grossesse peuvent être très diverses. Elles ne sont pas forcément graves... pourtant - par précaution - il faut toujours rester vigilante et prendre l'avis d'un professionnel de la naissance.

Ainsi, des saignements peuvent être bénins :
S'il survient environ un mois après les dernières règles, il peut s'agir de saignements dit d'implantation, qui apparaissent dans de rares cas, lorsque l'oeuf s'implante dans l'endomètre (muqueuse utérine).

D'autre part, des examens pratiqués par le médecin ou la sage femme, chez la femme enceinte peuvent révéler un saignement bénin qui n'aura pas d'impact sur le déroulement de la grossesse.

Autre cause : durant la grossesse, le col de l' utérus est fragilisé, il peut donc arriver que de légers saignements surviennent, notamment après un rapport sexuel. Ils peuvent également être dus à une infection du col ou à un polype ( tumeur bénigne). Ces types de saignement peuvent se produire à n'importe quel moment de la grossesse.

Mais d'autres fois, un saignement durant la grossesse peut avoir une cause grave... et signer la fin de la grossesse.

Au cours du premier trimestre de grossesse, un saignement peut malheureusement révéler un problème majeur. L'échographie est primordiale pour identifier ce problème.

Il peut s'agir d'une fausse couche. Les avortements spontanés sont en grande majorité dus à des anomalies chromosomiques et concernent 18 à 20 % des grossesses. Des fausses couches tardives peuvent se produire au deuxième trimestre. Il peut aussi s'agir d'une grossesse extra-utérine, les saignements s'accompagnent alors souvent de douleurs.

Dans de très rares cas, il se peut qu'il n'y ait pas de foetus du tout : c'est la maladie trophoblastique ou grossesse molaire. Le test de grossesse est néanmoins positif, car le placenta est bien présent et secrète l'hormone hCG détecté par le test. Mais le placenta se développe de façon anormale, voire cancéreuse. L'avortement doit être déclenché rapidement et un suivi est nécessaire du fait d'un risque de métastase dans les formes les plus graves.

Autre cause d'un saignement pendant la grossesse : des anomalies liées au placenta (organe qui permet les échanges entre le foetus et la mère), qui peuvent être détectées à l'échographie.

Normalement, le placenta est situé au fond de l'utérus, loin du col. Parfois, il s'insère mal au début de la grossesse. L'échographie de la 32ème semaine d' aménorrhée sert, entre autres, à regarder où se situe le placenta. Quand il se trouve près du col, on parle de placenta bas inséré au premier et au deuxième trimestre, et de placenta prævia au dernier trimestre. Ceci peut engendrer des saignements. Le placenta est dit recouvrant lorsqu'il recouvre totalement le col de l'utérus.

Lorsque des saignements surgissent au dernier trimestre de la grossesse, il se peut aussi que le placenta se soit décollé de l'utérus, on parle d'hématome rétroplacentaire. Cela se produit en général de façon spontanée, notamment si la femme est diabétique ou a de l' hypertension artérielle. L'hématome rétroplacentaire peut survenir de façon précoce au deuxième trimestre et entraîner un avortement si l'enfant n'est pas viable. Ce peut être également le cas lorsque le décollement est dû à un traumatisme important, lors d'un accident de la route par exemple.


publicité