publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ce qui se cache derrière les selles noires

Publié par : rédaction Onmeda (02. mars 2017)

© Shutterstock

La couleur, l'odeur et la consistance des selles sont représentatives de l'état de santé de notre appareil digestif. Quand la couleur des selles devient noire (comme de l'ardoise), elle peut indiquer la présence de sang dans la matière fécale : il est donc conseillé de consulter un médecin pour détecter les raisons de cet éventuel saignement. 

Si les selles noires sont accompagnées d'une fatigue, de douleurs abdominales, de vomissements, de problèmes digestifs divers, ou d'étourdissements, il faut consulter sans attendre un médecin généraliste ou un gastro-entérologue.

Il est important de prendre l'avis d'un médecin, si les selles noires ont un apect pâteux et sentent fort. Cela peut correspondre à - ce que les médecins nomment - un méléna, souvent en rapport avec un saignement digestif.

Les selles sont les déchets du corps, éliminés par voie rectale. Elles sont formées par 75% d'eau et 25% de matières solides incluant des fibres, des graisses, des protéines, du matériel inorganique (calcium et phosphates), des cellules intestinales et des bactéries. Une certaine partie de la masse fécale n'est pas d'origine alimentaire : les selles se forment aussi quand on est à jeun.

Dans des conditions normales, les selles sont de couleur marron. La couleur des selles dépend de notre état de santé, et de ce que l'on mange. Elle peut varier facilement devenant du plus clair au plus foncé. Ce changement ne doit pas nous inquiéter s'il reste exceptionnel et de brève durée.

Si, au contraire, le changement de la couleur et de la consistance des selles devient fréquent ou permanent, s'il se répète assez souvent, il pourrait être le symptôme de problèmes de santé plus sérieux.


publicité