publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Souffle au coeur : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. juillet 2014)

A l'auscultation cardiaque normale, on entend globalement 2 bruits qui correspondent à la fermeture des valves : le premier bruit (B1) correspond à la fermeture des valves auriculo-ventriculaires, le deuxième bruit (B2), lui, correspond à la fermeture des valves aortiques et pulmonaires. Donc entre B1 et B2 c'est la phase systolique et entre B2 et B1 c'est la phase diastolique.

La cause du souffle au coeur : il arrive que les valves aient une fermeture insuffisante, elles ne sont pas totalement hermétiques alors le sang fuit dans le sens contraire. Quand elles sont ouvertes, l'orifice peut être rétréci et le sang a du mal à sortir.

Il apparaît alors un souffle cardiaque : il est entendu à l'auscultation par le médecin et son stéthoscope. Cest un bruit pathologique surajouté aux bruits du coeur normaux.
Il existe toutes sortes de souffles, la plupart du temps une auscultation attentive et expérimentée peut suffire à reconnaître l'origine du souffle.

Très schématiquement : il y a deux sortes de souffles : les souffles systoliques et les souffles diastoliques, les souffles d'insuffisance et les souffles de rétrécissement.

> Un souffle systolique entendu entre B1 et B2 est soit un rétrécissement des valves aortiques ou pulmonaires, soit une insuffisance de fermeture des valves mitrales ou tricuspides.

> Un souffle diastolique entendu entre B2 et B1 est soit un rétrécissement mitral ou tricuspidien, soit une insuffisance valvulaire aortique ou pulmonaire.

Les souffles peuvent être multiples, plusieurs valvules peuvent être touchées. Il peut aussi exister des communications entre le coeur gauche et le coeur droit : au niveau des oreillettes ou au niveau des ventricules.
Il est important de noter leur intensité (notée de 1 à 6), leur localisation, leur irradiation, leur caractère intermittent...

Des pathologies cardio-vasculaires telles que l'hypertension artérielle, l'athérosclérose, l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque peuvent aussi provoquer des anomalies dans le fonctionnement des valves cardiaques et donner des souffles.

Les pathologies valvulaires ont des conséquences variables : si la lésion est modérée, il n'y a pas de retentissement sur la circulation sanguine, ni sur la fonction cardiaque. Si la lésion est importante, la fonction cardiaque sera mauvaise, elle risque d'entraîner une hypotension artérielle avec la menace d'ischémie des organes, et en particulier du cerveau qui y est très sensible.

S'il existe une communication entre le coeur gauche et le coeur droit, les deux sangs (sang oxygéné, sang riche en gaz carbonique) se mélangent, les organes sont mal alimentés en oxygène, le coeur se fatigue beaucoup, il se produira une insuffisance cardiaque.

C'est un cardiologue qui prend en charge un patient souffrant d'un souffle cardiaque. Une échographie du coeur est le premier examen nécessaire à effectuer.


publicité