publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le spotting : Les causes du spotting

Publié par : rédaction Onmeda (10. octobre 2016)

De prime abord, le spotting peut inquiéter. Pourtant, il est sans risques et principalement lié à un dérèglement hormonal.


Au quotidien, nos taux d’oestrogènes et de progestérone varient. Si en règle générale, ces hormones parviennent à s’accorder l’une avec l’autre, ce n’est pas tout le temps le cas. Pourquoi ? Tout simplement parce que de nombreux facteurs influent sur les taux de progestérone et d’oestrogènes, constituant différentes causes au spotting.

La contraception

  • La pilule contraceptive

De nombreuses femmes pensent souvent que la pilule contraceptive va leur permettre d’obtenir un cycle menstruel aussi réglé que du papier à musique. Faux !

On a beau parler de la pilule contraceptive au singulier il en existe pourtant pléthore. Certaines contiennent plus d’oestrogènes, d’autres plus de progestérone, d’autres un équilibre des deux, etc. : chaque femme doit trouver la pilule contraceptive avec le dosage en oestrogènes et/ou progestérone adapté à son corps. Un mauvais dosage peut entrainer des dérèglements hormonaux, bouleverser le cycle menstruel et ainsi causer du spotting.

À savoir, le phénomène est plus courant chez les femmes prenant la pilule en continu.

Si vous prenez une contraception orale et que vous avez du spotting, n’arrêtez pas votre pilule car cela risquerait de déclencher une nouvelle ovulation et vous pourriez tomber enceinte.

Si le spotting persiste après les premières semaines de contraception, prenez rdv avec votre gynécologue. Expliquez-lui que vous avez de légers saignements en dehors de votre période de règles. Il fera le point avec vous, et vous prescrira, sans doute, une nouvelle pilule voire une autre méthode de contraception.

  • Le stérilet au cuivre

Bien que fonctionnant sans hormones, le stérilet au cuivre peut lui aussi entrainer du spotting, surtout si vous l’utilisez après une contraception hormonale. 
Encore une fois, votre corps a besoin de temps pour retrouver son équilibre et, surtout, votre cycle “naturel”.

Dans la mesure où il a tendance à allonger la durée du cycle menstruel et à rendre vos règles plus abondantes, il est inutile de s’alarmer au premier spotting avec un stérilet au cuivre.

  • Les autres moyens de contraception

A l’instar de la pilule contraceptive, d’autres méthodes de contraception comme le patch, l’implant, le stérilet hormonal et l’anneau vaginal contiennent des hormones. Leur dosage peut ne pas vous convenir et entrainer de légers saignements en dehors de vos règles.

Après la pose d’un patch, d’un implant contraceptif ou d’un stérilet hormonal, il est normal d’observer de légers saignements en dehors de vos règles : votre corps a subi une perturbation hormonale et cherche son nouvel équilibre. Dans le cas du stérilet hormonal, ces saignements, plus gênants que dangereux, ont tendance à diminuer au cours de la première année d’utilisation. Il faut donc prendre son mal en patience !

En revanche, si le spotting perdure, il est conseillé de revoir son gynécologue. Il se pourrait que le dosage ne vous convienne pas et qu’il faille se pencher sur de nouvelles options.

Le stress

Nuits agitées, fébrilité, ou encore noeuds à l’estomac : le stress a un impact considérable sur notre corps... mais aussi sur nos hormones ! On l’oublie souvent mais le stress entraine également un déséquilibre hormonal pouvant provoquer un allongement des règles ou une aménorrhée et ainsi perturber votre cycle biologique.

Le jet-lag

Changer drastiquement de fuseau horaire ne perturbe pas uniquement votre sommeil. Vos hormones aussi sont sensibles aux changements de rythme. De telles modifications peuvent entrainer du spotting, d’autant plus si le décalage horaire ne vous permet plus de prendre votre pilule contraceptive à heures régulières.

Rassurez-vous, une fois l’équilibre retrouvé, vos hormones arrêteront de faire des siennes et votre cycle retrouvera son rythme.

La ménopause :

A l’approche de la ménopause, votre corps se prépare à un véritable bouleversement hormonal.
 Alors qu’il se préparait tous les mois à accueillir un ovule fécondé, il devra désormais se déshabituer à le faire. 
De fait, il arrive que de légers saignements apparaissent. 
Rassurez-vous, ces derniers vont cesser. Il faut simplement que votre corps retrouve son équilibre.



publicité