publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le spotting : D'autres maladies en cause

Publié par : rédaction Onmeda (10. octobre 2016)

Si le spotting est le plus souvent bénin, il peut également être le symptômes d'autres maladies gynécologiques, telles que le fibrome utérin, l'endométrite ou encore l'endométriose.

Les Polypes utérins ou fibromes

Parfois, le spotting peut traduire la présence d’un polype utérin, c’est-à-dire d’une tumeur non cancéreuse, installée sur le col de l’utérus ou dans la cavité utérine.

Fibreux ou muqueux, les polypes utérins, souvent appelés fibromes, se manifestent par des saignements plus ou moins importants en dehors des règles ainsi que des douleurs dans le bas ventre.
 De la fatigue, de la fièvre et des règles plus abondantes que d’habitude peuvent compléter ces symptômes.

L’endométrite ou infection

Dans certains cas, le spotting peut être le résultat d’une endométrite, c’est-à-dire d’une inflammation de l’endomètre, la muqueuse qui tapisse la cavité de l’utérus.
 D’origine infectieuse, l’endométrite peut être causée par une maladie sexuellement transmissible (MST), mais aussi par plusieurs autres facteurs comme un stérilet changé trop tardivement, un avortement si des débris placentaires sont restés dans le corps, ou encore un accouchement.

En plus du spotting, l’endométrite se manifeste par des douleurs importantes dans le bas ventre, des pertes vaginales malodorantes et un état fiévreux.

L’endométriose

Liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus, l’endométriose concerne une femme sur dix.

Douleur pelvienne récurrente et aiguë, douleur lors de rapports sexuels, règles particulièrement douloureuses, douleurs lombaires et abdominales pouvant irradier jusque dans les jambes : le symptôme principal de l’endométriose est la douleur. Mais il n’est pas le seul. L’endométriose peut également se manifester par une difficulté à uriner (dysurie), ou par des saignements en dehors des règles, autrement dit, du spotting.

Si vous souffrez de fortes douleurs et de spotting, consultez votre gynécologue. Seule une IRM permet de diagnostiquer l’endométriose.



publicité