publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Transpiration excessive des aisselles : Les traitements

Publié par : Clémentine Fitaire (15. juin 2015)

Avant de consulter un médecin et d'envisager un traitement, et si votre transpiration est problématique, commencez par essayer quelques produits de cosmétique :

> Un anti-transpirant : les sels d'aluminium qu'il contient, agissent en resserrant les pores de la peau, réduisant ainsi la quantité de sueur.
D'autres déodorants sont à base de talc, ou encore d'alcool (attention à l'effet irritant) et peuvent être utilisés contre la transpiration excessive des aisselles. Demandez conseil en pharmacie ou parapharmacie.

> Le bicarbonate de soude : cette poudre blanche aux multiples indications, peut également être utilisée contre la transpiration. En appliquer sur les zones concernées réduirait les mauvaises odeurs.

> Une hygiène corporelle irréprochable est bien évidemment conseillée. Lavez-vous correctement les aisselles avec un savon antibactérien, puis rincez et séchez bien. L'épilation de l'aisselle peut également atténuer les mauvaises odeurs : cela ne réduira pas la quantité de sueur émise par les pores, mais empêchera que les poils ne retiennent trop la flore microbienne.
Si aucune de ces méthodes ne s'avère efficace et que le problème de transpiration excessive des aisselles persiste, n'hésitez pas à consulter un médecin. Après un examen clinique et éventuellement une prise de sang (pour analyser en particulier le fonctionnement de certaines hormones), votre médecin pourra vous orienter vers un traitement adapté.

> L'injection de toxine botulique
C'est le dernier traitement de prédilection lors d'une hyperhidrose localisée des aisselles. Il est réservé à des cas importants de transpiration des aisselles. Son principe est simple : injecter la toxine botulique sur les zones de l'aisselle qui transpirent le plus. Ces injections, pour être efficaces, doivent être répétées tous les 4 à 6 mois.
Ce traitement est contre-indiqué chez les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes allergiques à l'oeuf, chez des patients souffrant d'une maladie neuro-musculaire, ou encore en cas de prise de certains antibiotiques.
Seuls certains spécialistes, comme un dermatologue, sont habilités à pratiquer ces injections.

> La chirurgie
La sympathectomie est une opération chirurgicale qui peut également être utilisée pour endiguer l'hyperhidrose, mais seulement dans les cas extrêmes. Cette opération (très rarement pratiquée) consiste à couper le nerf régulateur de la transpiration : le nerf sympathique (situé dans le buste). Mais cette chirurgie est lourde et peut provoquer des effets secondaires. Elle n'est donc utilisée qu'en dernier recours, lorsque les autres traitements se sont avérés inefficaces.
Une autre intervention chirurgicale consiste à enlever les glandes sudoripares situées dans l'aisselle.


publicité