publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Tremblements : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. juillet 2014)

Les traitements des tremblements vont dépendre de leur cause. S'il s'agit d'un problème thyroïdien, c'est la thyroïde qu'il faudra traiter. S'il s'agit d'une sclérose en plaques ou d'un AVC, c'est la cause neurologique qu'il faudra traiter. Si le tremblement est lié à la prise d'un certain médicament, le médecin devra juger si vous pouvez stopper le traitement ou remplacer le médicament gênant par un autre.

Dans le cas d'un tremblement essentiel, plusieurs traitements pourront être proposés.
> les bêtabloquants, en particulier le propanolol.
> les anxiolytiques, en particulier le clonazepam.
> les anti-épileptiques.
> la neurochirurgie peut être nécessaire lorsque le tremblement est trop invalidant.
Dans le cas des tremblements cérébelleux, liés à une atteinte du cervelet, le traitement peut être difficile. Le clonazepam est souvent utilisé.

La neurochirurgie et stimulations cérébrales profondes
Lorsque le tremblement devient trop invalidant ou que les traitements médicamenteux se sont montrés inefficaces, le médecin peut avoir recours à la neurochirurgie, et notamment aux stimulations cérébrales profondes.

Il s'agit de petites électrodes, implantées chirurgicalement, dans le cerveau, au niveau du thalamus. Cette sonde est reliée à un neurostimulateur, implanté sous la peau, au niveau de la clavicule. La stimulation est réglée en fonction des besoins de chacun.

L'intervention est pratiquée sous anesthésie locale, dans un premier temps. Le patient doit rester éveillé et conscient pour tester, avec le neurochirurgien, l'efficacité de la stimulation. Ensuite, l'opération se déroule sous anesthésie générale, le temps d'implanter le neurostimulateur sous la peau, près de la clavicule. Cette technique chirurgicale peut être très efficace sur les symptômes de la maladie de Parkinson.

La solution psy
Certains tremblements peuvent avoir une cause psychologique ou psychiatrique. Une émotivité trop à fleur de peau, une trop grande timidité, une réponse trop importante au stress, tout cela peut provoquer des tremblements. Lorsque ces tremblements sont trop gênants, des thérapies existent qui permettent de gérer mieux les émotions liées au stress.

Les thérapies comportementales et cognitives, notamment, peuvent permettre d'acquérir de nouveaux réflexes, dans les situations de stress. Et, dans tous les cas, lorsque le tremblement invalide trop la vie sociale, la consultation d'un psychologue ou d'un psychiatre peut aider à gérer le handicap lié au tremblement.


publicité