publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Uriner souvent - pollakiurie : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (09. juillet 2014)

En fait, tout le monde peut être concerné par des problèmes de pollakiurie. Cela touche tous les sexes et tous les âges. Il est bien évident qu'avec l'âge, cette envie d'uriner souvent, devient plus fréquente. On estime que 15 % des plus de 60 ans, sont concernés par ces urgences mictionnelles, et plus de 30% des plus de 75 ans. Plus d'une personne sur trois, cela fait beaucoup de monde. Et pourtant, il y a toujours un tabou. On n'ose pas toujours en parler à son médecin. C'est gênant.

Lorsque la situation de pollakiurie devient vraiment handicapante, 60% des personnes atteintes se décideraient à en parler à un médecin.

Mais, sur ces 60% qui franchissent le pas, seulement 37% seront traités. Tout simplement parce que les médecins n'ont pas toujours les réponses. Et que dans le cas d'une urgence mictionnelle, mieux vaut peut-être aller en parler directement à un spécialiste qui pourra apporter des solutions efficaces.

Les causes parfois difficiles à identifier


En fait, ces urgences mictionnelles (qui ne sont pas vraiment des incontinences) sont, le plus souvent, liées à un dysfonctionnement de la vessie. C'est la vessie qui devient hyperactive et qui fait que l'on a envie d'uriner souvent. Soit parce que les besoins d'uriner sont ressentis trop fortement ; soit parce que les contractions de la vessie sont trop fortes et que le cerveau n'arrive plus à les bloquer.

Les muscles de la vessie se contractent de manière anarchique et impérieuse. Normalement, ils ne se contractent que lorsque la vessie est pleine. C'est ce qui nous indique l'envie d'uriner. Dans le cas d'une instabilité vésicale, les muscles se contractent n'importe quand, même lorsque la vessie est vide.

Les causes sont généralement difficiles à mettre en évidence. On n'a connaissance que de fragilités : une faiblesse périnéale, par exemple, chez la femme d'un certain âge. Ou le vieillissement du cerveau qui envoie moins bien ses informations jusqu'à la vessie.

Parfois, les médecins peuvent mettre en évidence des causes neurologiques. Certaines scléroses en plaques de la jeune femme sont diagnostiquées, justement, parce qu'il existe des urgences mictionnelles et que la femme va souvent uriner. La femme s'en plaint et la sclérose en plaques est découverte. La pollakiurie est l'un des premiers symptômes bien connus de cette maladie.
La maladie de Parkinson, chez l'homme âgé, peut également se traduire, entre autres symptômes, par des envies d'uriner souvent.

Un accident vasculaire cérébral, dans les deux sexes, peut également provoquer des urgences mictionnelles.


publicité