publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vertige : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (28. octobre 2014)

Les causes du vertige seront souvent déterminées par la description du vertige

Il est nécessaire de bien spécifier le caractère du vertige : s'il est bref ou durable, unique ou récurrent, déclenché ou non par les mouvements, s'il est associé à des symptômes neurologiques ou auditifs.

1 - Les vertiges positionnels, brefs et récurrents.
Ce sont les vertiges positionnels paroxystiques bénins. Ils sont violents, rotatoires, brefs et déclenchés par les changements de position de la tête, ou au passage de la position couchée à debout. Certains sont dus à des minuscules calculs (lithiases) dans les canaux semi-circulaires du vestibule.

Les vertiges positionnels sont parfois handicapants. Le patient évite les mouvements de la tête en cause dans le vertige, et les muscles du cou sont contracturés et douloureux. Il a une attitude « guindée ».

Si aucune cause vestibulaire (oreille interne) n'est trouvée, il faut rechercher une pathologie neurologique ou auditive. Une IRM de la fosse postérieure peut être demandée pour rechercher une pathologie vasculaire ou tumorale.

2 - Les grands vertiges qui n'arrivent qu'une fois.
Il s'agit des vertiges qui durent plus de 12 heures. La position debout est impossible. La sensation de vertige augmente à chaque mouvement et s'accompagne parfois de vomissements et d' angoisse.

Le plus souvent, quand le vertige est isolé, il s'agit d'une névrite vestibulaire d'origine virale. Celle-ci guérit sans séquelles.

Cependant, il ne faut pas passer à côté d'une otite chronique compliquée d'une infection de voisinage. Une douleur de l'oreille, un écoulement purulent et la présence des vertiges doivent ainsi faire penser au diagnostic d'infection vestibulaire.

Mais le diagnostic n'est pas toujours facile.
Ce même vertige peut témoigner d'un accident vasculaire cérébral qui est dans ce cas associé à des symptômes neurologiques, comme des maux de tête.
Ces vertiges prolongés peuvent également apparaître dans un contexte de traumatisme crânien à plus ou moins long terme.

3 - Les grands vertiges spontanés récurrents.
La maladie de Ménière est la cause la plus fréquente de vertige prolongé récurrent. Le grand vertige de Ménière est un vertige rotatoire qui dure quelques heures. Il est récurrent, spontané et accompagné de symptômes auditifs, comme les acouphènes (sensation de bourdonnement ou de sifflement dans l'oreille) et l'hypoacousie (perte d'audition).

Le neurinome du VIII (c'est une tumeur qui se développe sur le trajet du nerf auditif) est une autre cause à évoquer devant ces symptômes. Des examens complémentaires tels les Potentiels Evoqués Auditifs, une IRM pourront être proposés par le médecin pour confirmer ou infirmer une tumeur.

Les vertiges récurrents peuvent également être considérés comme des équivalents migraineux chez les personnes souffrant de migraines.
Une atteinte vasculaire peut aussi être responsable de vertiges de ce type.

4 - Le « vrai-faux » vertige permanent
Le sujet âgé peut avoir de multiples pathologies neurosensorielles et présenter à la fois des vertiges d'origine vestibulaire, d'origine neurologique ou vasculaire. Et présenter ainsi qu'une instabilité corporelle permanente. On parle alors d'ataxie multisensorielle.


publicité