publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'analyse transactionnelle : Les 3 lois de la communication

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. février 2015)

Appelées aussi transactions, les 3 lois de la communication permettent de viser l' « état du moi » souhaité chez autrui. On les appelle :

- Les transactions parallèles ou complémentaires.
- Les transactions croisées.
- Les transactions cachées ou à double fond.

Les transactions parallèles sont les plus simples et peuvent être poursuivies à l'infini. Elles se schématisent par un axe droit ou, par exemple, l'état du moi « parent » vise l'état du moi « parent » de l'interlocuteur : une configuration parfaite et propice au dialogue.

Exemple de conversation entre un état du moi « adulte » à « adulte » :
- Je pense qu'il est l'heure d'y aller.
- Oui, je suis d'accord, nous nous levons tôt demain.

Dans ce cas, les deux interlocuteurs sont sur la même longueur d'onde. Ils comprennent tous deux qu'il faut être raisonnable.

Les transactions croisées est un schéma ou le choix de l' « état du moi » visé chez l'interlocuteur n'est pas celui qui répond. Cela crée donc une mauvaise impression, et la réponse n'est souvent pas celle que l'on attend. Dans ce genre de dialogue, les interlocuteurs peuvent se sentir incompris.

Exemple de conversation entre un état du moi « parent » à « enfant (adapté) » :
- Je pense qu'il est l'heure d'y aller.
- Non, je veux encore rester, on s'amuse bien. Tant pis pour demain.

Dans ce cas, le parent raisonnable se voit confronté à un état du moi « enfant (libre) » qui préfère suivre son instinct qui est de rester plus longtemps, sans se soucier du lendemain.

Les transactions cachées jouent sur l'aspect implicite du message, ce qu'il cache. Derrière le « message social » (que l'on dit), comme l'appelle Eric Berne, il y a un « message psychologique » (que l'on pense). Ce type de transaction peut créer des malentendus, mais elle permet aussi de faire passer un discours sans pour autant l'exprimer clairement, par le biais de sous-entendus ou du langage corporel.

Autre exemple de conversation entre un état du moi « adulte » à « adulte » :
- Je pense qu'il est l'heure d'y aller.
- Ce n'est pas parce que tu t'ennuies, que l'on doit partir.
Dans ce cas, l'interlocuteur a compris que le désir de partir cachait un autre message : « Je m'ennuie ». Mais il est aussi possible que le message ait mal été interprété.

Voici donc déjà quelques éléments pour mieux comprendre ce qu'est l'analyse transactionnelle.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de France Brécard, spécialiste en la matière et co-auteure su
Grand Livre de l'analyse transactionnelle.



publicité