publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Soigner sa dépression sans médicaments: Les médecines douces

Publié par: Elide Achille (16. septembre 2011)

Qu'on les appelle 'médecines douces', 'médecines complémentaires', ou encore 'médecines alternatives', ces méthodes de soins se présentent d’emblée comme des pratiques différentes, parallèles à la médecine occidentale traditionnelle.
Mais bien loin d’être obsolètes, ces alternatives thérapeutiques prennent doucement du terrain et acquièrent progressivement la confiance des médecins.

A l'heure d'une consommation française accrue en antidépresseurs, et d’un mal-être quotidien qui se diffuse, le recours à des médecines dites ‘naturelles’ attire et apparaît comme une solution complémentaire.

Sans avoir la prétention de remplacer les médicaments antidépresseurs lorsque ceux-ci s’avèrent indispensables, il semble que ces médecines douces puissent nous donner l’amorce d’un battement d’ailes dans le chemin hors de la dépression.

En complément d’un traitement médicamenteux, ou seules dans le traitement des dépressions légères à modérées, voici les solutions dites alternatives ( homéopathie, acupuncture...) dont les vertus antidépressives auraient été démontrées.

Consultant expert : Dr Serge Rafal. Médecin généraliste à orientation médecines alternatives. Auteur du grand guide des Médecines Douces (Marabout, 2008) et Stressé(e), moi ? (Marabout, 2005).

L'homéopathie

L'homéopathie est la "médecine alternative" plus connue, et aussi la plus accessible.

Les médicaments homéopathiques sont fabriqués à partir de sels minéraux, de plantes, ou de produits animaux et tirent leur spécificité de la méthode de dilution utilisée.

L’ homéopathie regorge de nombreux remèdes susceptibles de soulager la dépression, et les combinaisons thérapeutiques sont multiples. Contrairement aux antidépresseurs, ses remèdes peuvent se vanter de n’avoir aucun effet secondaire.

Le principe de l'homéopathie est d'offrir au patient un traitement le plus personnalisé possible, en réponse aux symptômes qu’il présente et au contexte d’apparition de la dépression.

Le choix de la combinaison thérapeutique est du ressort du médecin homéopathe, le plus à même de guider l’individu vers des soins appropriés. Pour traiter une dépression en s'aidant de l' homéopathie, la consultation préalable nécessite donc du temps, un véritable dialogue, et de l’écoute de la part du médecin envers son patient.

Les plantes et la phytothérapie

Les plantes, aussi, ont leur mot à dire dans les soins de l’esprit. Parmi celles dont les vertus sur l’humeur ont été reconnues, on trouve le millepertuis, et la rhodiole.

> Le millepertuis

Le millepertuis est une plante médicinale dont les vertus antidépressives ont été reconnues scientifiquement à plusieurs reprises.
Alors que la France semble encore méfiante vis-à-vis de son efficacité, d’autres pays, comme l’Allemagne, le considèrent déjà comme un traitement à part entière de la dépression.
Malgré ces différences de pratiques, le millepertuis reste considéré par un bon nombre de médecins français comme une alternative thérapeutique efficace pour soigner une dépression légèrs à modérée.

S’il est disponible dans toutes les pharmacies sans ordonnance (extraits, crème, etc.), sa consommation doit être encadrée par un médecin. En effet, le millepertuis, qu’on nomme aussi ‘barbe de Saint-Jean’, nécessite la même vigilance que les médicaments à proprement parler, auxquels il s’apparente.

Non exempt d’effets indésirables (irritation de l’estomac, règles abondantes, étourdissements, sécheresse de la bouche et photosensibilisation), il peut aussi interagir avec de nombreux médicaments (dont la pilule contraceptive) et ainsi modifier leur efficacité.
Alors, au millepertuis, on dit oui, mais pas sans en parler à votre médecin !

> La rhodiole

La rhodiole est une plante médicinale utilisée depuis des millénaires, pour ses propriétés stimulantes physiques et psychiques. On reconnaît actuellement ses effets bénéfiques sur la dépression, et plus particulièrement sur la fatigue physique et psychique (symptôme le plus fréquent de la dépression).

Ses effets indésirables sont rares, mais des contre-indications existent (association à d’autres psycho-stimulants, et à certains anti-hypertenseurs). A moins que vous ne consommiez aucun autre médicament, il est donc fortement conseillé d’en parler au préalable à votre médecin !

L'acupuncture

L'acupuncture est l’un des trois piliers de la médecine traditionnelle chinoise, les deux autres étant la méditation et la nutrition.
Bien que toujours décriée par la communauté médicale française, certaines études auraient montré les bienfaits de l’ acupuncture pour traiter la dépression, qu’elle soit utilisée seule (uniquement dans les dépressions légères), ou en complément d’un autre traitement.

Bien plus que des aiguilles disposées à des endroits stratégiques, l’ acupuncture est aussi la découverte d’un rapport nouveau à soi, et à son au corps.

Pour découvrir si vous êtes Yin ou Yang et comprendre les raisons du déséquilibre
énergétique à l’origine de la dépression, l’ acupuncteur vous posera tout un tas de questions. Par l'analyse de la forme de vos mollets jusqu'à celle de vos préférences alimentaires, l' acupuncteur sera à même d'établir votre profil.

Quant aux petites aiguilles (très fines) utilisées en acupuncture, elles sont destinées à rééquilibrer la physiologie et les énergies corporelles, aux fins d'une harmonie psychique rétablie.



publicité