publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Arrêter de fumer : comment prévenir ce syndrome de manque ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (09. août 2016)

Il existe différents substituts nicotiniques et médicaments pour vous aider dans votre sevrage et éviter ou du moins soulager les syndromes de manque.

Le mieux est d'aller consulter un médecin tabacologue qui évaluera votre profil de fumeur et vous proposera ainsi une prise en charge personnalisée.

En tous les cas, quelle que soit la méthode et le substitut nicotinique choisi : il est primordial que le fumeur croit en l'efficacité de(s) la méthode(s) qu'il va choisir.

 

Les substituts nicotiniques

  • Les gommes à la nicotine. Elle ne doivent pas être mâchée comme un chewing-gum mais seulement pendant quelques secondes puis maintenues entre la joue et la gencive.
  • Les tablettes sublinguales. Ce sont de petites pastilles à laisser fondre sous la langue. Elles peuvent être proposées à des fumeurs qui n'aiment pas les gommes ou qui ont des appareils dentaires.
  • Les timbres nicotiniques transdermiques. Ces patchs provoquent une diffusion lente et progressive de nicotine. Il est préférable de ne pas fumer sous patch.
  • L'inhaleur et le spray nicotinique.

Ils peuvent être en partie pris en charge par l' Assurance maladie, à hauteur de 50 euros par an ; et 150 euros chez les femmes enceintes.

Pour plus d'informations, à lire aussi notre dossier complet avec un test médical, des conseils pratiques, l'interview d'un tabacologue : S'arrêter de fumer avec patchs, gommes...

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Dépendance, Bien-être ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :
> Comment arrêter de fumer sans grossir ?
> Les consultations anti-tabac : c'est pour vous ?



publicité