publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'orthophonie : le bilan orthophonique

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Le recours à un orthophoniste intervient après la prescription d'un bilan orthophonique par un médecin généraliste ou un spécialiste. Ce bilan pourra déterminer avec précision la nature des troubles, l'opportunité et les résultats escomptés d'une rééducation.

Puis, en accord avec le médecin qui l'a prescrit, l'orthophoniste établit un dossier de prise en charge de la rééducation pour la caisse d' assurance maladie. Si cette dernière n'a pas communiqué de refus au bout de 10 jours, la prise en charge est considérée comme acquise, habituellement au taux de remboursement de 60 % (sauf en cas d'Affection longue durée prise en charge à 100 %).

Une fois la prise en charge décidée, sont déterminés ensemble les horaires, le nombre et la fréquence des séances, variables selon les types de rééducation. Il peut être prescrit 30 à 50 séances d'emblée, renouvelables par série de 20 séances.

Quand consulter ?


> Quand on constate que l'enfant parle peu ou mal, qu'il a un langage « bébé », déformé ou une difficulté de prononciation des sons.

> Lorsque l'enfant bégaie, lorsqu'il ne parle presque pas ou pas du tout et qu'aucune atteinte ORL ou neurologique n'a été détectée.

> Lorsque l'enfant continue à confondre par exemple les « b » et les « d », les « m » et les « n », lorsqu'il inverse ou oublie des lettres, lorsque la lecture est laborieuse, s'il ne comprend pas ce qu'il dit, qu'il n'arrive pas à orthographier les mots.

> Quand il ne reconnaît pas les nombres et ne peut pas effectuer d'opérations mathématiques.

> Certains adultes ont besoin de consulter : lorsqu'ils souffrent de lésions cérébrales, après un accident ou un traumatisme crânien, en cas d'atteinte neurologique ou de maladie neuro-dégénérative et que la parole ou le langage est affectée (Maladie d'Alzheimer, de Parkinson...).

Nos conseils

> Une rééducation la plus précoce possible après la découverte ou la survenue du problème, est prônée par tous les orthophonistes.

> De manière générale, il est fortement conseillé de consulter si l'on constate que l'enfant s'énerve ou pleure lorsqu'il n'est pas compris, s'il souffre de cette difficulté au point de développer des attitudes réactionnelles (refus de parler, main devant la bouche...).
Une prescription de bilan orthophonique peut être demandée au médecin dès 3 ans ½.

A lire aussi nos dossiers :
> Quand l'orthophonie est nécessaire....
> Comment un enfant apprend à lire.
> Alzheimer : que peuvent faire les proches ?

Source : Fédération nationale des orthophonistes.



publicité