publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quelle psychothérapie choisir ? : La psychanalyse

Publié par : rédaction Onmeda (06. octobre 2011)

La psychanalyse est une technique vieille de plus d’un siècle, mise au point par le bon docteur Freud.
Sigmund Freud, neurologue viennois, avait découvert, en interrogeant ses patients, qu’il existait un autre niveau psychique que le niveau de conscience : l’ inconscient.

L’inconscient correspond à nos rêves (et les mots, les émotions qu’ils mettent en scène et en images), à nos actes manqués (on rate le train, quand on n’a pas vraiment envie de le prendre), à nos lapsus (des vérités inconscientes qui nous viennent à la bouche). Pour Freud, les rêves sont « la voie royale qui mène à l’inconscient ».

Votre psychanalyste vous fera donc raconter vos rêves, vous demandera même de les noter, en pleine nuit. Les images des rêves, les mots employés, les symboles représentés, sans aucun interdit, lui permettront de vous aider à mieux vous comprendre.

La psychanalyse est donc un travail sur l’inconscient.
Pour simplifier, l’essentiel de notre personnalité se forme pendant l’enfance, voire la petite enfance. Nos conflits internes, aussi. Des conflits qui ne sont pas forcément conscients, mais qui se présentent à nous, sous forme de symptômes. Il peut s’agir de comportements inadaptés, d’angoisses, de phobies, etc. Toutes ces manières que nous avons de réagir ont été apprises, acquises, dans l’enfance.

Le travail du psychanalyste consistera donc à vous aider à vous réapproprier votre propre inconscient. En relevant les mots que vous utilisez (qui ne sont jamais innocents), en analysant vos rêves, en vous guidant de manière neutre et bienveillante, il vous permettra d’explorer votre inconscient.

Une seance de psychanalyse

La psychanalyse est une thérapie longue, qui dure parfois plusieurs années.
La plupart du temps, vous êtes allongé sur le fameux divan de l’analyste. Mais la thérapie analytique peut aussi se dérouler en vis-à-vis. Lorsque vous êtes allongé sur le divan, le psychanalyste s’installe derrière vous, de sorte que vous ne le voyez pas.

Pour que la thérapie soit efficace, il est nécessaire que les séances se déroulent à un rythme régulier, en moyenne une ou à deux fois par semaine. Le psychanalyste parle peu. Il relève surtout les mots que vous utilisez. Le but étant que vous finissiez par vous entendre vous-même.

Cela nécessite de votre part, un réel engagement. Si vous n’êtes pas vraiment décidé à vous mettre en question, ce n’est pas la peine de tenter l’analyse.

 

Le transfert

Au cours de l’analyse, vous vous trouverez dans un état de conscience modifié. Cette introspection que vous mènerez, semaine après semaine, vous plongera dans les profondeurs de votre inconscient.

Le psychanalyste deviendra, au fil du temps, une sorte de catalyseur. Il attirera sur lui et cristallisera tous les sentiments confus que vous éprouvez et dont vous cherchez à vous décharger. C’est un peu ça, le transfert. Parfois, vous le détesterez, comme vous pouvez vous détester vous-même. Parfois, vous l’envierez et vous l’aimerez, comme un rêve de vous-même. C’est sur lui que seront projetées vos émotions.

 

Les courants psychanalytiques

Il existe trois grands courants psychanalytiques, issus des théories de trois grands psychanalystes : Freud, Lacan et Yung.

> Le courant freudien : La majorité des psychanalystes se revendiquent de Freud. Le psychanalyste freudien parle peu, relève vos expressions et vous interroge sur vos rêves.

> Le courant lacanien : Lacan est un psychanalyste français du XXème siècle. Pour lui, l’ inconscient est structuré comme un langage. Les mots ont donc une importance fondamentale dans la thérapie lacanienne. Ce qui est un paradoxe, dans la mesure où les psychanalystes lacaniens sont réputés pour leur mutisme : ils ne parlent quasiment pas à leur patient...

> Le courant yungien : Yung a beaucoup travaillé sur l’inconscient collectif. Le psychanalyste yungien s’implique davantage, face à son patient, lui parle d’humain à humain.

Qu’il s’agisse d’une thérapie freudienne, lacanienne ou yungienne, il s’agit toujours d’un travail sur l’inconscient et d’une thérapie longue.



publicité