publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La thérapie comportementale : Les thérapies cognitives

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. février 2014)

L'hypothèse théorique part du principe qu'un comportement réflexe s'appuie ou s'accompagne de pensées automatiques, lesquelles sont le plus souvent erronées car elles reflètent l'état émotionnel et non la réalité de la situation. En effet, les trois dimensions, comportementale, émotionnelle et cognitive (la pensée), sont intimement liées.

Prenons l'exemple d'une personne dépressive. Elle pensera qu'elle ne vaut rien, est inutile ou nulle. Beaucoup moins active que d'habitude, fatiguée, elle se renfermera sur elle même, évitera les contacts et passera son temps à dormir. Au plan émotionnel, elle sera triste et angoissée.

La thérapie cognitive (associée à la thérapie comportementale) aura pour but de modifier les pensées du patient en lui faisant prendre conscience des erreurs de logique, des biais qui induisent une interprétation fausse des événements. Cela passera par un dialogue avec le thérapeute associé à la pratique d'exercices et dans le cas particulier de la dépression, la prescription de médicaments adaptés.

Par exemple, certains exercices de thérapie cognitive associée à la thérapie comportementale, consisteront à mettre le patient dans des situations valorisantes, gratifiantes ou source de plaisir, d'autres de se rappeler de souvenirs heureux et positifs, mais ils auront aussi comme but d'apprendre à accepter la situation comme la conséquence d'une maladie contre laquelle il peut agir afin de limiter les sentiments de dévalorisation, d'impuissance et de culpabilité.



publicité