publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Anorexie, boulimie : s’en sortir grâce au web ? : Les sites « pro-ana » ou « pro-mia »

Publié par : Elide Achille (26. août 2014)

Jugés trop incitatifs, les sites " pro-ana " ou " pro-mia " ont mauvaise réputation. Peu étonnant, puisque leur contenu voue un culte sans limite à la maigreur, facilement reconnaissable à ses « 10 commandements ». Soumis à une vague de restrictions, voire de censures - des années 2000 jusqu’à nos jours - ces sites perdurent, parfois en toute clandestinité. Une proposition de loi, visant à abolir ces contenus, a même été déposée en 2008* et est restée... sans suites.

Pour certains spécialistes de la question, c'est une bonne chose que ces sites n'aient pas été interdits. Un récent rapport (Anamia) rédigé par une équipe de chercheurs chevronnés du CNRS et de l’EHESS, a mis à mal certaines idées reçues sur ce sujet. Non, les blogs « pro-ana » et « pro-mia » ne font pas de prosélytisme. Non, ils n’enfermeraient pas les patientes dans la maladie. C’est même l’inverse qui est observé. Loin d’exclure celles-ci du système médical, les sites « ana-mia » apporteraient soutien, entraide et accompagnement à des jeunes filles qui sont, bien souvent, en grande souffrance.

Trouver un soutien
Plus encore, ce rapport souligne le caractère « complémentaire » de ces sites à la prise en charge. En gros, si les internautes se dirigent vers des sites « ana-mia », c’est bien souvent pour combler une insuffisance de soins : d’une part liée aux déserts médicaux, d’autre part à la stigmatisation de la maladie.

C’est pour cette raison que le rapport conclut sur l’importance d’ « intégrer les espaces en ligne dans l’offre globale de soins, afin de rendre disponible des formes complémentaires de suivi et d’information médicale, adaptées aux exigences de la population concernée ». Ces conclusions ont-elles été suivies ? Pour le savoir, nous sommes partis à la chasse des lieux d’accompagnement de l’anorexie et/ou de la boulimie. Garantis 2.0.

* Assemblée nationale, Proposition de loi de Mme Valérie Boyer visant à combattre l'incitation à l'anorexie, no 781, déposée le 3 avril 2008.



publicité