publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Savoir détecter une schizophrénie: La schizophrénie, c'est quoi ?

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (13. octobre 2010)

La schizophrénie se traduit par une modification de comportement chez le schizophrène, une dissociation mentale, une discordance.
L’entrée dans la maladie se fait généralement, chez le jeune adulte, autour de la vingtaine d’années (entre 15 et 25 ans).

Le malade a soudainement des réactions totalement inappropriées par rapport à la réalité. Il montre, par exemple, une grande indifférence face à des événements chargés émotionnellement. Il peut souffrir d’une inhibition, d’une difficulté à faire les choses qui peut le conduire à une perte d’intérêt pour ces choses. Il peut aussi se replier sur lui-même, et avoir des idées délirantes ou des hallucinations.

Il peut avoir des idées délirantes de persécution, de vol ou d’insertion de la pensée. Ses propos peuvent alors devenir incohérents, ses gestes répétitifs et stéréotypés. Dans tous les cas, le jeune ressent une angoisse terrible à laquelle s’ajoutent parfois de longues périodes de mutisme.

Il arrive que certains jeunes entrent dans la maladie par des passages à l’acte violents. Cela dit, ces actes violents ne sont statistiquement pas plus nombreux chez la population de patients souffrant de troubles schizophréniques que dans le reste de la population.

Les raisons

A l’heure actuelle, les spécialistes envisagent plutôt des causes multifactorielles pour la schizophrénie : la conjonction des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux.
Les hypothèses psychanalytiques sont de moins en moins retenues (on parlait autrefois d’un profil du schizophrène avec une mère hystérique et un père absent). Ces hypothèses sont jugées culpabilisantes pour les parents, ce d’autant plus qu’elles sont floues et mal étayées sur le plan scientifique.

Les hypothèses "neuro-développementales" sont également valables. Différentes complications graves survenant durant la grossesse ou lors de l’ accouchement pourraient majorer le risque de développement des troubles schizophréniques. D’après certaines études, les risques de schizophrénie augmenteraient lorsque la mère a été infectée par un virus, en particulier le virus de la grippe, durant sa grossesse. Il pourrait alors y avoir une migration anormale des neurones dans certaines parties du cerveau.



publicité