publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quand emmener son enfant chez un psy ? : quand consulter ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. octobre 2011)

Il n’y a pas d’âge pour aller consulter un psy. Prenons le cas d’un nourrisson qui régurgite, qui fait des fausses routes, ou qui rencontre des difficultés quelconques au moment des tétées. Une fois éliminés les problèmes organiques (un éventuel rejet gastro-œsophagien, par exemple, ou une malformation), il se peut qu’il s’agisse d’un problème lié à l’angoisse de la maman.

Si la tendance de l’enfant est de se sentir responsable des soucis des grands, la tendance de la maman, quant à elle, est de culpabiliser. Si, alors, au moment des tétées, elle se sent trop anxieuse, si elle se met à redouter la fausse route ou le rejet, c’est à elle d’aller rencontrer un spécialiste, avec son bébé. Un pédiatre d’abord et un pédopsychiatre, si nécessaire. La maman rassurée, le bébé le sera tout autant.

Il ne faut pas attendre. Dès que les parents sentent une situation se fermer, il faut aller consulter. Plus tôt on va évacuer les angoisses, plus on évite les situations de blocages. Si votre enfant souffre du ventre, vous n’hésitez pas à l’emmener chez le médecin ! Il en est de même des souffrances psychologiques. Il est inutile d'attendre que les symptômes deviennent trop envahissants.

Donc, à la question : à quel âge amener son enfant chez le psy ? La réponse serait : peu importe l’âge, tout dépend des symptômes. Il existe des psys pour tous les âges de la vie. Celui de l’enfant est le pédopsychiatre.

 

Les âges clés

On peut repérer plusieurs grandes périodes dans le développement d’un enfant, qui peuvent correspondre à l'apparition de certains symptômes. Petit rappel :

> Lorsque votre bébé vient au monde, il est physiquement complet. Mais c’est mentalement qu’il est à construire. C’est à cette période de sa vie qu’il est à l’écoute exclusive et fusionnelle de ses parents. Il est comme une sorte de capteur émotionnel. Vos angoisses, il les sent, il les vit, vos joies aussi et l’amour que vous lui portez est sa source d’énergie. C’est par l’amour de ses parents et l’attention qu’ils lui portent, que l’enfant va construire sa force mentale.

> Vers l'âge de 18 mois, ce corps, jusqu’alors en fusion avec ses parents, l’enfant va se l’approprier. Il va devenir une petite personne à part entière. On peut dire que 18 mois, c’est l’âge de la majorité du petit. La majorité physique tout au moins ! C’est l’âge où il commence à marcher, et donc, à sortir de la fusion parentale. C’est l’âge où il devient maître de son corps, il devient propre. L’âge où il va commencer à se séparer des parents, pour aller à l’école, par exemple. L’enfant devient un être social. Il accède à son propre espace.

> Puis, vient la période de la trace : non seulement il s’est approprié son corps, mais il en fait un outil de création et d’expression. C’est la période de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

> Et plus tad, tout au long de la croissance de l'enfant. Bien sûr, l'adolescence constitue une période clé, pendant laquelle il va acquérir une indépendance, une identité sociale...

Toutes ces périodes, tous ces âges, sont autant d’étapes essentielles pour la construction de votre enfant. A toutes ces étapes, votre enfant a besoin d’être soutenu pour grandir. Ce soutien, c’est à vous de l’apporter. Mais, si vous-même avez des difficultés, alors le pédopsychiatre pourra vous aider, vous et votre enfant, à franchir les moments difficiles.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans notre FORUM Enfants ou Un médecin vous répond !

 A lire aussi :
> Quand les adolescents broient du noir
> Ado : que faire quand on est parent ?



publicité