publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quand emmener son enfant chez un psy ? : les signes qui doivent alerter

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. octobre 2011)

Qu’un enfant traverse des moments difficiles, encore une fois, c’est normal. C’est la vie. Qu’il ait des difficultés scolaires, parfois, n’est pas alarmant. Qu’il ait envie de s’approprier sa chambre, par exemple (même si vos goûts et les siens diffèrent beaucoup), c’est normal. Qu’il ait des coups de gueule, des coups de déprime ou des coups d’éclat, c’est normal. Qu’il ait, au contraire, envie d’un peu de solitude et de repli, ça peut arriver. Il est vivant, il réagit aux événements avec ses moyens d’expression à lui. Tout cela est même signe de bonne santé.

En revanche, si les « petites manies » deviennent trop envahissantes, si vous sentez qu’un sentiment, qu’une émotion prend le dessus sur toutes les autres, s’il y a déséquilibre, alors, il faut aller consulter. Et surtout, ne pas attendre que les symptômes s'installent.

Qu’un enfant ait peur dans certaines situations n’est pas pathologique. En revanche, si la peur tourne à la phobie, alors, il y a déséquilibre. Qu’un enfant aime ranger ses « petites affaires » perso dans sa chambre, dans ses boîtes, c’est bien : il s’approprie son territoire. Si, en revanche, il ne supporte pas que ses objets soient déplacés et que cela provoque en lui une angoisse, alors, il peut s’agir d’un trouble obsessionnel qu’il faut traiter.

 

Les indices à surveiller

Si la tristesse, les problèmes de sommeil, après un deuil ou une séparation, par exemple, sont normaux pendant un certain temps, il y a cependant des symptômes qui doivent attirer l’attention des parents.

> D'abord, un changement brutal de comportement. Si votre enfant devient soudainement très sage, alors qu’il était plutôt agité, ou, à l’inverse, s’il adopte une attitude agressive ; si ses résultats scolaires chutent soudainement, alors, il peut s’agir des symptômes liés à un trouble psychologique.

> Si vous constatez des troubles alimentaires, quel que soit l’âge de votre enfant, un refus de s’alimenter ou, au contraire, des envies insatiables de nourritures, là encore, il peut s’agir d’un trouble psychologique qu’il ne faut pas banaliser.

> Si, tout simplement, vous sentez que la communication est rompue, que la confiance est entamée, alors, il peut être important pour votre enfant de parler à quelqu’un de neutre, un tiers bienveillant.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans notre FORUM Enfants ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :
> Comment reconnaître un enfant en échec scolaire ?
> La psychologie de l'enfant



publicité