publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mon enfant est stressé ! : Les signes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (15. mai 2014)

Le constat et l'expression du stress n'est pas chose facile pour nos jeunes enfants. Sans reconnaissance du trouble, pas de plainte, et donc pas de traitement ! Aux parents alors de dépister les signes d'une souffrance dont l'expression se faufile dans des chemins bien détournés. Voici listée une série de comportements et de signes qui doivent nous interroger : et si mon enfant était stressé ?

1. Les troubles du sommeil
Un peu comme nous les grands, les enfants préoccupés peuvent avoir du mal à se laisser aller aux bras de Morphée. Et si, comme par magie, l'enfant trouve son sommeil sans difficultés lors des vacances ou des week-ends, on est en droit de se demander s'il ne serait pas stressé par l'école ?

2. L'inhibition et l'agitation
Le comportement est le moyen d'expression par excellence des enfants. Ainsi, le moindre changement de comportement quelle qu'en soit la nature peut refléter un stress patent. Pour un même stress, un enfant pourra réagir par une agitation (excitation, hyperactivité, impulsivité, etc.), ou une inhibition (retard psycho-moteur, blocage du langage, trous de mémoire, etc.).

3. Les troubles alimentaires
Parmi les comportements pathologiques de l'enfant susceptibles de refléter un stress, il y a les troubles alimentaires. L'anorexie, l' hyperphagie ou encore la boulimie, sont des troubles complexes qui peuvent être déclenchés par un stress. L'identification du contexte dans lequel le trouble a débuté, et/ou pendant lequel les crises de boulimie surviennent, peut donner des indices sur l'origine du stress.

4. Les compulsions
Voilà un symptôme de plus en plus fréquent chez les enfants. Les compulsions sont des comportements inadaptés répétitifs et ritualisés qui visent à soulager une tension nerveuse plus ou moins consciente. Il en existe une variété infinie : manipulation de cheveux (ou trichotillomanie) ou de la peau, cleptomanie, lavage de mains compulsif, vérifications, etc.

5. Les troubles psycho-somatiques
Le stress, ça se passe dans la tête, et aussi dans le corps, qui plus est chez les enfants. Lorsque l'enfant ne peut exprimer, ni même ressentir sa tension, il arrive que celle-ci s'exprime au travers du corps. Ainsi une migraine, une constipation ou encore l'aggravation d'un asthme, peut être la seule manifestation d'un état de stress chez l'enfant.

6. Les addictions
Le recours aux drogues, cannabis en première ligne, ou à certains comportements addictifs, comme la dépendance à internet ou aux jeux vidéo, peut être une réaction au stress chez les enfants plus âgés. Une sorte de stratégie d’adaptation trouvée par le jeune de façon plus ou moins consciente afin de gérer son stress comme il peut.

7. La phobie scolaire
La phobie scolaire est un terme très général qui regroupe toutes les résistances, directes ou indirectes, de l'enfant à se rendre à l'école. Elle est toujours associée à un stress scolaire.

8. La baisse des résultats scolaires
Un enfant dont les résultats scolaires baissent plus ou moins brutalement, ou dont les résultats stagnent malgré une augmentation du travail fourni, peut être le reflet d'un stress scolaire. En effet, le stress excessif est un fléau pour l'apprentissage, de par ses conséquences sur le comportement, la concentration, la mémoire, ou encore la simple volonté d'apprendre.

9. Les ruminations anxieuses
Un stress qui se répète peut entraîner à la longue une auto-dévalorisation, affectant par là-même une estime de soi d’ores et déjà fragile. L’enfant a le sentiment de ne pas être à la hauteur, se sent « nul » et garde en lui la crainte patente de « ne pas y arriver ». A terme, ces ruminations anxieuses sont à risque d’évoluer vers une dépression.



publicité