publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Femme battue : Quelques conseils

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (28. mars 2012)

> La première chose à faire est de signaler et consigner par écrit les violences subies. Vous pouvez déposer une plainte auprès des services de police ou de gendarmerie. Pour celles qui ne le souhaitent pas, elles peuvent faire une déclaration au commissariat (déposer une main-courante) ou à la gendarmerie (procès-verbal).

> Qu'une plainte soit déposée ou non, il est important de faire constater par un médecin les violences subies. Le certificat médical de constatation est un élément de preuve utile dans le cadre d'une procédure judiciaire, même si celle-ci a lieu plusieurs mois après. Ce certificat peut être établi soit à l'hôpital, soit par un médecin généraliste. Il doit être effectué le plus tôt possible après l'acte de violence.

> Rassemblez les témoignages. Ceux-ci permettront d'appuyer votre déclaration et, éventuellement, d'engager des poursuites judiciaires. Les témoignages écrits peuvent provenir des proches, amis, voisins et doivent être datés, signés et accompagnés d'une photocopie d'une pièce d'identité du témoin (recto-verso).

> Enfin, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières (prise en charge des frais de justice, APL, ASSEDIC, allocation familiale...), et de mesures d'accompagnement. Renseignez-vous.

> Numéro à retenir : violences conjugales info, le 3919 (du lundi au samedi 8h-22h, les jours fériés 10h-20h).

 

Source : Fédération nationale solidarité femmes.

 

A lire aussi notre dossierViolences conjugales : osez en parler !



publicité