publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’inceste : oser en parler ! : Les conséquences de l'inceste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. septembre 2012)

Vivre un inceste consiste à avoir des relations sexuelles entre membres d’une même famille. La gravité de l’acte est liée à l’âge des protagonistes, à sa répétition, au degré de parenté, à l’éventuel plaisir physique ressenti par la personne abusée.

En effet, des relations sexuelles entre deux adultes consentants et responsables de leurs actes, ayant un lien de parenté (comme un cousin germain et une cousine germaine), n’aura pas les mêmes conséquences que celles obligeant un enfant à assouvir les pulsions pathologiques d’un adulte qui a autorité sur lui (exemple : un oncle et sa nièce, une mère et sa fille). Lorsqu’un enfant est impliqué, on évoque la pédophilie en plus de l’inceste (un homme ou une femme peut commettre un inceste sans être pédophile).

Le tabou de l’inceste est une loi structurante qui pose la frontière entre ce qui est permis ou interdit dans chaque société.

L’inceste est un mot effrayant car les suites, les conséquences sont désastreuses, notamment sur le plan psychologique. Certains n’hésitent pas à le qualifier de « meurtre psychique », car l’inceste est un acte régressif qui entrave la construction de la personnalité des jeunes victimes...

Il est possible d’observer un schéma de reproduction. Il s’agit de personnes ayant subi elles-mêmes des violences parentales de façon répétée, ou ayant été directement victimes ou témoins d’inceste. La reproduction d’un traumatisme est une tentative inconsciente pour la personne l’ayant vécu de parvenir à l’assimiler dans son psychisme et son organisme. Ainsi, la personne peut reproduire à la place de la victime, du persécuteur ou du témoin passif, parfois à deux places différentes selon les situations. Exemple : un père abusé par son oncle à l’âge de 7ans, peut abuser sa fille au même âge.

Que dit la loi ?

Depuis le 19ème siècle, le code civil interdit le mariage entre des personnes ayant des liens de parenté trop proches, avec des spécifications qui varient en fonction de différents facteurs.

Depuis 2010, la législation a pour la première fois (Loi 2010-121) clairement modifié le code pénal en intégrant le terme « inceste ».



publicité