publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’inceste : oser en parler !

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. septembre 2012)

© Jupiterimages/Creatas Images

L'inceste chez un enfant est un sujet souvent tabou dont on parle peu. Quand un enfant est victime de relations incestueuses, les conséquences psychologiques sont majeures, dramatiques... Au sein de la famille, c'est la loi du silence et des non-dits qui prévalent.

Parfois, un climat incestueux peut s'installer dans une famille, sans pour autant qu'il y ait d'acte sexuel, mais l'impact psychologique n'en est pas moins dévastateur...

Inceste et incestuel. Quelle est la différence au juste ?

> L’inceste est défini par le passage à l’acte physique et sexuel, comme la consommation d’une relation sexuelle entre un père et sa fille ou un frère et une sœur. La notion peut s’élargir dans le cas où un homme aurait des relations sexuelles avec une femme et la fille de celle-ci. Sont également qualifiés d’actes incestueux, les attouchements sur les parties sexuelles, forcés ou demandés.

> L’incestuel est un néologisme qui a été créé par Paul-Claude Racamier ( médecin psychiatre) destiné à expliquer la notion d’ambiance trouble dans une famille, sans passage franc à des actes sexualisés. Il définit un climat malsain et délétère où les relations revêtent un caractère incestueux.

Des réponses à vos questions

Vers qui se tourner, à qui parler en cas de problème ? Comment se reconstruire quand, enfant, on a été victime d'un inceste ? Et que faire en cas d'attitudes jugées limites ? Les questions sont nombreuses sur ce sujet...

Pour en savoir plus, lisez les conseils du psychothérapeute et le témoignage de Noëlle Le Dréau, qui aujourd'hui ose parler de l'inceste dont elle a été victime enfant.

Auteur : Ladane Azernour-Bonnefoy.
Consultant expert : Marie-Barbara Hervey-Best, psychothérapeute.
Août 2012.



publicité