publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Pourquoi avons-nous sommeil ? : La pression du sommeil

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. janvier 2016)

Mais il n'y pas que le rythme circadien qui régule notre sommeil. Il y a aussi la pression homéostatique, ou « pression » du sommeil. Cela répond aussi à la question pourquoi nous avons sommeil. L'envie de dormir résulte de l'effet conjugué de ces deux processus, tous deux physiologiques. Quand le premier réagit à l'environnement, le second répond à notre propre besoin.

Son mécanisme est simple : plus la durée d'éveil est longue, et plus la pression du sommeil est haute. Et plus on a été actif, plus l'envie de dormir se fait ressentir. La pression du sommeil dépend à la fois des besoins de sommeil propres à chacun, et des contraintes extérieures que l'on s'impose (travail de nuit, manque de sommeil, sieste, etc.).

Et la sieste, dans tout ça ?

Lorsque la pression du sommeil est si forte qu'on éprouve le besoin de dormir, une courte sieste peut permettre de l'abaisser légèrement. Mais attention, pas plus d'une demi-heure ! Au risque de faire chuter la pression du sommeil nous laissant sans sommeil à l'heure du coucher. Plus la sieste est courte, et plus elle est bénéfique. Le meilleur moment est le début d'après-midi : après le déjeuner, lorsque la température corporelle diminue et rend le cerveau plus propice au sommeil.

Le cercle vicieux de l’insomnie

Bien que le sommeil s'auto-régule naturellement - on ne le dira jamais assez ! – une insomnie peut parfois s'installer. Le plus souvent déclenchée par une ou plusieurs nuits sans sommeil, si gênantes qu'elles laissent penser que l'insomnie ne va plus nous lâcher. Et là, c'est la drame. Un cercle vicieux s'installe, auto-entretenu par une cascade de croyances et d'idées fausses. Parmi celles-ci, il y a l'idée de ne pouvoir se passer de somnifères.

Or, si le traitement peut être nécessaire sur un temps donné, l'usage prolongé n'a aucune utilité. Si ce n'est de rassurer le consommateur. En revanche, l'usage des plantes peut aider à désamorcer l'anxiété précédant le sommeil. Le tout, sans les effets secondaires des somnifères.

 

A lire aussi :
> Les cycles du sommeil
> L'apnée du sommeil
> Testez votre risque de somnolence !
> Comment en finir avec ces insomnies ?
> Des plantes pour dormir !
> Test sur les troubles du sommeil 



publicité