publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La Ritaline : un médicament qui fait débat

Publié par : Dr. Ada Picard (10. janvier 2017)

© Shutterstock

La Ritaline est le médicament prescrit dans le traitement du TDA/H, en complément d’autres prises en charge (psychologiques, éducatives, etc.). Elle est aujourd'hui de plus en plus prescrite par les psychiatres et neurologues, mais est très discutée par la communauté scientifique.

Ritaline est le nom commercial donné à une molécule nommée Méthylphénidate. Elle fait partie de la famille des amphétamines. C'est donc...un stupéfiant. D’autres présentations existent comme le Quazym ou le Concerta, à libération prolongée.

Des effets secondaires à long termes insuffisamment étudiée.

La Ritaline ne doit jamais être prescrite en première intention, selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Et doit être complétée de prises en charge complémentaires, comme la thérapie cognitive et comportementale, l'orthophonie, la psychomotricité, etc. L'efficacité de la Ritaline à court terme a été prouvée sur les symptômes du TDA/H (reportés par les parents et les instituteurs) – plus particulièrement sur l’impulsivité et l’attention plus particulièrement. Cependant, ces effets bénéfiques ne s'observent chez près d'1/4 des patients. Par ailleurs, les effets à long terme sur le cerveau et le système cardiovasculaire - pourtant à craindre en cas de prise chronique - ont été insuffisamment étudiés. Quand aux effets à court terme, ils sont nombreux : maux de tête, excitation exacerbée entre les prises, troubles du sommeil, perte d'appétit, douleurs de l'estomac, déprime, risque suicidaire exacerbé, etc. Pour ces raisons, la prescription de Ritaline doit être réfléchie, temporisée, surveillée ET de courte durée.

Une prescription sécurisée

Seuls les médecins qui travaillent dans les hôpitaux peuvent la prescrire en première intention. Après cela, tout médecin peut reconduire une ordonnance tous les 28 jours (même type d’ordonnance que pour la morphine et autres stupéfiants). Elle peut être prescrite tout le long de l'année, ou (de préférence) sur des temps définis (temps scolaires le plus souvent). Il est recommandé d'associer la prescription de Ritaline à une prise en charge de psychothérapie, telles qu'une thérapie cogitive et comportementale ou un suivi en atelier d'art-thérapie. En effet, soutenir et accompagner l'enfant sur le plan psychologique (de la confiance en soi notamment) permet de potentialiser les bénéfices de la Ritaline, et d'en limiter la durée de prescription.

En conclusion, la Ritaline est un médicament efficace, mais doté de nombreux effets secondaires, et dont les risques à long terme ne sont pas connus. Les scientifiques déplorent l’absence d’étude à long terme sur la Ritaline, de même que l’absence d’études scientifiques sur les prises en charge non médicamenteuses du TDA/H.

À lire aussi : 
Hyperactivité de l'enfant : il n'y a pas que la Ritaline
Votre enfant souffre-t-il d'un TDA/H ?

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Psychologie ou Un psy vous répond.

Cochrane Database Syst Rev. 2015 Nov 25;(11):CD009885. doi: Methylphenidate for children and adolescents with attention deficit hyperactivity disorder (ADHD)
Storebø OJ, Skoog M, Damm D, Thomsen PH, Simonsen E, Gluud C. Social skills training for Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD) in children aged 5 to 18 years. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 12. Art. No.: CD008223.



publicité