publicité

publicité

La gestion de la douleur pendant l'accouchement

Publié par : rédaction Onmeda (01. février 2018)

© iStock

Pour se préparer physiquement et mentalement à l'accouchement, l'hypnose s’avère particulièrement intéressante en complément du suivi médical et des cours de préparation à l'accouchement.

Christine Desvigne, hypnothérapeute du réseau Medoucine, a mis en place son propre protocole de préparation hypnotique en suivant et accompagnant des futures mamans jusqu'au fameux jour « J » de l'accouchement. 

La gestion de la douleur

Le but des différentes séances est de rendre la future maman autonome dans sa pratique de l'auto hypnose, afin qu’elle puisse gérer non seulement la douleur et également la peur et l'appréhension, très souvent indissociables de l'accouchement.

Le déroulement des séances

Le protocole proposé par Christine Desvigne, se déroule sur environ 6 à 7 séances, nombre optimal pour être le plus efficace. Malgré tout, il est possible de l’adapter et de réduire le nombre de séances à l’objectif de chaque future maman. Il s’agit de séances « sur-mesure » aménagées selon le temps dont dispose la future maman pour se préparer. Idéalement, ce protocole peut démarrer dès le 3 ou 4e mois de la grossesse. Plus il sera démarré tôt, plus il sera efficace.

Durant la première séance, des explications seront données sur le mécanisme des contractions, sur les douleurs et sur les peurs archaïques et naturelles ressenties par les futures mères. Leurs attentes, besoins et objectifs seront abordés.

La femme enceinte apprendra à plonger progressivement dans l’état hypnotique, à faire des « va-et-vient » entre le monde extérieur, la réalité, et un état intérieur qui deviendra progressivement son sas (ou lieu) de sécurité rassurant. Bien entendu, cette pratique voit son efficacité augmentée dès lors que la future maman s’entraîne régulièrement à la maison, à l'aide d'enregistrements qui seront réalisés pendant la séance.

Les séances suivantes auront toujours comme base l'auto hypnose. Certaines seront axées sur l’acquisition de ressources internes, de réussite, d’effort physique ou de dépassement de soi, de confiance en soi.

Un des objectifs de ce protocole est d’enseigner des techniques d'analgésie, personnellement adaptées à la future maman, afin qu'elle puisse facilement s’en servir le moment venu. Plus la femme enceinte s'appropriera ces techniques, plus elle sera à même de gérer la douleur le jour de l'accouchement. Elle se mobilise peu à peu pour son bébé, devient active et non passive dans son accouchement, elle développe son autonomie. Certaines ont même réussi à se passer de la péridurale alors qu'elles l’envisageaient auparavant.

La préparation à l'accouchement

La gestion de la douleur est, bien sûr, au cœur du protocole de Christine Desvigne, mais pas seulement. Son but est également de lever les peurs et les interrogations qui peuvent parasiter une femme enceinte afin qu'elle soit pleinement actrice du moment le jour venu. Pour ce faire, des exercices de visualisations seront proposés. De cette façon, la peur sera mise en retrait pour faire face aux éventuelles difficultés. Le cerveau acceptera les diverses possibilités pour ensuite réagir avec moins de stress et donc activer des endorphines et de l’ocytocine qui seront très utiles pour la maman et son bébé.

Le saviez-vous L'ocytocine permet d'activer la sécrétion des alvéoles du sein et est responsable de l'éjection du lait. Cette hormone provoque également les contractions de l'utérus. Lorsque le bébé tête, l'utérus se contracte afin de reprendre sa taille normale. La production d'ocytocine diminue en cas de stress, de fatigue ou de douleur. Mais chaque tétée stimulera la sécrétion de lait.

20 mythes sur la grossesse : vrai ou faux ?

Enfin, tout au long des séances, le lien avec le bébé est mis en avant et renforcé. La future maman se sentant de plus en plus connectée avec son enfant, se mobilisera complètement pour lui au moment de l’accouchement. Elle comprend progressivement son rôle important de rassurance de son bébé, et se détache de sa douleur pour accomplir son travail. La dernière séance sera dédiée à l'acceptation et la visualisation de l'ouverture du col afin de faciliter le travail, des suggestions appropriées seront données.

Le but de l'auto hypnose est de véritablement permettre à la future maman de contrer ses peurs et de mieux contrôler sa douleur de façon plus naturelle avec une préparation mentale ; dans le but d'accueillir son enfant comme un réel cadeau en allégeant son stress.

 

Par Christine Desvigne, thérapeute certifiée et validée du réseau MEDOUCINE.

BanniereMedoucine

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Grossesse, Médecines douces ou Accouchement !

A lire aussi :

Acupuncture et grossesse
> Sophrologie et grossesse
> Grossesse et ostéopathie
> Préparation à l'accouchement : toutes les méthodes

En savoir plus sur l'hypnose : 

> L’hypnose pendant la grossesse ou HypnoNatal : pourquoi et comment ?
> L'hypnose pour dormir
> L'hypnose pour arrêter de fumer 
> L'hypnose pour maigrir


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.