publicité

publicité

Pourquoi ne doit-on pas manger de tomates en hiver ?

Publié par : rédaction Onmeda (18. janvier 2018)

© iStock

Elles sont fades, acides et loin d'être tendres... On ne peut pas dire que les tomates d'hiver soient un must-have du frigo. Mais plus que leur goût il y a d'autres raisons qui devraient nous pousser à les boycotter en cette saison.

Nathalie Tutrut, praticienne en naturopathie et en médecine traditionnelle chinoise du réseau Médoucine, nous explique pourquoi il ne faut pas manger de tomates en hiver.

L'acidité au cœur de la tomate

Le problème avec la tomate, c'est qu'elle est très acide et d'autant plus en hiver. Certains terrains digestifs peuvent se le permettre plus que d'autres, mais de façon générale on déconseillera la tomate en hiver.

En effet, les personnes sensibles aux aliments acides et froids, qui auront tendance à avoir des douleurs articulaires, auront énormément de mal à digérer les aliments acides.

Transformer une telle dose d'acidité demande un effort considérable pour le corps. Une perte d'énergie qui n'est absolument pas compensée par les apports nutritifs de la tomate hivernale, car comme elle a poussé sous serre, elle manque cruellement de vitamines et minéraux qu'elle contient d'ordinaire.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, consommer de la tomate cuite en hiver est pire. L'acidité du fruit sera encore plus présente si elle est cuite.

Si l'on tient vraiment à manger de la tomate, on pourra en mettre un peu dans une soupe, mais il faudra surtout l'accompagner d'autres légumes qui contre-balanceront son acidité.

Préférer la chaleur

Respecter la saisonnalité des aliments est primordial. D'abord d'un point de vue écologique et nutritif, mais aussi parce qu'il y a un véritable intérêt à manger des légumes de saison. La tomate est un aliment rafraîchissant, gorgé d'eau, elle est donc particulièrement indiquée pour l'été, car elle aide à compenser la chaleur de l'été.

Certains tempéraments physiologiques pourront supporter la tomate de temps à autre en hiver, car ils ont suffisamment d'énergie pour fabriquer la chaleur nécessaire à la digestion de la tomate. Il s'agit en général des personnes de corpulence trapue avec un tempérament sanguin.

Les personnes longilignes, sensibles au stress, auront plus de mal à supporter les aliments acidifiants et pourront réveiller des douleurs articulaires ou subir des troubles digestifs. On leur déconseillera donc de consommer des aliments acides comme la tomate, mais aussi certains agrumes et encore le sucre raffiné.

Pour faire le point sur les aliments qui vous conviendront le mieux de façon générale, la naturopathie et la médecine traditionnelle chinoise sont particulièrement indiquées.

15 conseils pour ménager votre estomac

Par Nathalie Tutrut, naturopathe certifiée et validée du réseau MEDOUCINE, le réseau de praticiens de confiance

BanniereMedoucine

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUM Stress & Angoisses ou Médecines douces !

A lire aussi :

> Alimentation trop acide : comment retrouver l’équilibre acido-basique ?
> Brûlures d'estomac : 15 remèdes naturels qui marchent
> En hiver, on mange des aliments riches en vitamine D !

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !