publicité

publicité

Acide gras trans : quels risques pour la santé ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. février 2015)

© iStock

L'acide gras trans n'a pas très bonne réputation. En effet, différentes études ont montré que ces acides gras consommés en trop grande quantité seraient nocifs pour notre santé et augmenteraient le risque de maladies cardiovasculaires et certains cancers...

A savoir : On appelle aussi ces acides gras trans, huiles hydrogénées, car la particularité chimique de ces graisses est d'avoir des atomes d'hydrogène en situation spécifique dans la molécule.

Acides gras trans : les risques pour la santé

De plus en plus d'arguments scientifiques qui démontrent les effets nocifs des acides gras trans. Ainsi, un excès d'acide gras trans dans le sang augmenterait les risques de développer un cancer du sein chez les femmes.

Sur le plan cardio-vasculaire, ces acides gras trans sont aussi accusés de nombreux maux. Une consommation élevée de ces graisses augmente la mortalité d'origine cardio-vasculaire.

Parmi les effets de ces acides gras, ils augmentent le LDL-cholestérol (mauvais cholestérol).

Cholestérol : les aliments à éviter

Ils abaisseraient aussi le HDL-cholestérol (bon cholestérol).

Les aliments bon pour le cholestérol

L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Anses) estime qu'il existe un risque pour la santé quand les apports en acide gras trans dépassent 2% des apports énergétiques. La consommation moyenne en France est estimée à 1,3%.

En fait, il apparaît que les acides gras trans d'origine industrielle sont plus dangereux que les acides gras d'origine naturelle. Cela a été démontré quand cette consommation d'acide gras dépasse 3 g par jour.

A noter : Dans certains pays, ces acides gras trans d'origine industrielle sont quasiment interdits. En France, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments recommande de : "réduire la consommation de certains aliments principaux vecteurs d'acides gras trans d'origine technologique (viennoiseries, pâtisseries, produits de panification industriels, barres chocolatées, biscuits)".
Elle recommande également de "poursuivre l'effort de réduction de l'utilisation des acides gras trans d'origine technologique, tant en alimentation humaine qu'animale".


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.