publicité

publicité

Sida et les nouveaux médicaments : des médicaments avec moins deffets secondaires

Publié par : Elide Achille

Suite de l'interview du Professeur Christine Katlamadu Service des maladies infectieuses, de Hôpital de la Pitié Salpetrière, à Paris. Elle détaille les effets secondaires des médicaments prescrits contre le virus du Sida.

Dans quels domaines avons-nous fait le plus de progrès ?

Professeur Christine Katlama : En matière de traitement, il est important d’insister sur trois choses.
> Premièrement, les traitements se sont considérablement améliorés en terme de tolérance. Les médicaments qui hier causaient encore des effets secondaires redoutés par les patients, ne sont plus utilisés.

> Deuxièmement, les traitements antirétroviraux sont devenus simples à prendre ; habituellement, une seule fois par jour et de plus en plus en un seul comprimé par jour : une trithérapie en un comprimé par jour !

> Enfin, nous disposons actuellement d’un arsenal thérapeutique large, ce qui permet à chacun de trouver un traitement parfaitement adapté à son organisme, à son mode de vie et bien toléré.
Par ailleurs, après plusieurs années de traitement, celui-ci peut, sous certaines conditions strictes, être modifié dans le sens d'un traitement allégé.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la meilleure tolérance des médicaments contre le VIH ?

Pr C. K. : Une personne qui débuterait un traitement à l’heure actuelle ne se verra plus souffrir des effets secondaires inhérents aux molécules mises en place il y a vingt ans pour combattre le virus du VIH. L’exemple de la lipodystrophie illustre bien cela. Même s’il y a encore des personnes qui vivent avec des traitements lourds, elles peuvent elles aussi bénéficier des traitements actuels. Le but étant de contrôler le virus, on peut donc changer le traitement.