L'importance de la lecture à haute voix : 1,4 millions d'avantages

Publié par : rédaction Onmeda (06. mai 2019)

Selon une nouvelle étude réalisée aux États-Unis, la lecture à haute voix montre des effets énormes ! Lorsque les parents lisaient cinq livres par jour à haute voix à leurs enfants (dès la naissance), cela aidait à élargir leur vocabulaire de 1,4 million de mots avant leur scolarisation comparé aux enfants dont les parents ne lisaient jamais à haute voix ! On a donc vu l'importance de cet activité : La lecture à haute voix contribue à ce que les enfants apprennent à lire et à écrire plus facilement.

Que ce soit "La chenille qui fait des trous", "Le petit prince" ou tout l'univers d'Astrid Lindgren, la romancière de livres pour enfants la plus connue : Les enfants aiment les livres ! Ils aiment les différents personnages, toutes les couleurs et les histoires fabuleuses. Encore mieux, la lecture à haute voix fait non seulement partie du divertissement des enfants, mais représente avant tout une option importante de l'éducation précoce.

Une nouvelle enquête souligne l'importance de la lecture à haute voix pour les enfants

Le Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics a récemment publié une étude selon laquelle les enfants dont les parents lisent cinq livres par jour à haute voix, ont déjà entendu plus d'un million de mots de plus à l'âge de cinq ans.  

Ce dernier point pourrait aider à expliquer C'est probablement pour cette raison qu'il y a tant de différents niveaux de développement si on regarde les compétences de vocabulaire et la lecture des enfants, comme Jessica Logan disait qui est non seulement l'auteure principale de l'enquête, mais aussi une professeure à Ohio State University dans le domaine des études pédagogiques. Voilà pourquoi certains enfants apprenant à lire et à écrire plus facilement que d'autres.

Dans le cadre de l'étude, les scientifiques examinaient les 60 livres pour enfants et bébés les plus vendus en comptant les mots de chaque livre. Sur cette base, l'équipe calculait le nombre des mots que les enfants entendent avant leur cinquième anniversaire lorsqu'ils grandissent avec des livres. En faisant des groupes (un livre par semaine, un livre par jour, cinq livres par jour…), ils recevaient des résultats impressionnants.

Cinq livres par jour, ce n'est pas un peu exagéré ?

La réponse est simple : non ! Il faut juste calculer : Si les parents lisent à leurs enfants cinq livres par jour à haute voix, les petits entendront 1.483.300 mots de plus à l'âge de cinq ans ! Par ailleurs, il existe certains mots ou néologismes qu'uniquement les livres peuvent communiquer. Il ne faut pas oublier non plus, qu'en raison de la société urbaine, certains mots comme "tracteur" ou "fumier de vache" sont menacés voire proche de l'extinction.  

Pourtant, ne vous inquiétez pas si vous ne trouvez pas toujours le temps de lire cinq livres à vos enfants chaque jour. Logan et son équipe ont calculé qu'un livre par jour fait en sorte que les enfants apprennent environ 290.000 mots avant d'avoir atteint leur cinquième anniversaire.

Réalisé de trois à cinq fois par semaine, la lecture à haute voix élargit le vocabulaire des enfants de 170.000 mots pendant qu'un à deux livres par semaine font 63.000 mots. C'est toujours ça !

En lisant des livres à haute voix à ses enfants, ils entendent des mots qui peuvent avoir une importance particulière pour l'apprentissage de la lecture

Ici, il ne s'agit pas seulement du nombre des mots supplémentaires que l'enfant entend grâce à la lecture à haute voix. En fait, il s'agit ici d'entendre des mots et des phrases qui sont partiellement beaucoup plus complexes que la langue quotidienne avec laquelle ils sont confrontés la plupart du temps.  

Pour citer un exemple : Un livre qui raconte l'histoire des manchots en Antarctique introduit l'enfant dans des schémas et mots qui ne font normalement pas partie des conversations journalières. En outre, il est très probable que les parents vont parler avec leurs enfants sur les livres qu'ils ont lu ensemble, ou même ajouter des éléments à l'histoire. Ce composant extra aide l'enfant à apprendre des nouveaux mots et va changer toute l'approche à la lecture.

Source : Logan, J.A.R.: When Children Are Not Read to at Home: The Million Word Gap. Journal of developmental and behavioral pediatrics: JDBP (mars 2019)

Version traduite de l'allemand (Original : "1,4 Millionen Gründe, warum Vorlesen buchstäblich die Entwicklung Ihres Kindes fördert" du site d'Onmeda.de, écrite par Till von Bracht)