publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Violences conjugales: les enfants aussi sont des victimes

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Violences conjugales: les enfants aussi sont des victimes



    Un homme violent qui frappe sa femme maltraite aussi ses enfants, rappelle la Fédération nationale solidarité femmes (FNSA) qui lance lundi une campagne de sensibilisation, à l'occasion des journées internationales de l'enfant (20 novembre) et des femmes (25).

    "Un homme violent qui humilie, injurie ou frappe sa femme, maltraite aussi ses enfants", explique Gilles Lazimi, médecin et coordinateur de la campagne télévisée, au cours de laquelle sera diffusée sur plusieurs chaînes un petit film choc, montrant un enfant témoin de violences imiter son père et donner un coup de pied à sa mère allongée à terre.

    "L'enfant souffre, mais il peut considérer aussi que la violence est la façon normale de résoudre les conflits, que frapper, c'est aussi aimer", ajoute M. Lazimi. "Les garçons témoins de violences dans leur enfance ont davantage tendance à adopter la même attitude plus tard et les filles à subir la violence, comme leurs mères l'ont fait", dit-il.

    Trop souvent, on estime que les violences conjugales ne concernent pas les enfants et qu'un mari violent peut par ailleurs être un "bon père". "Il faut casser cette image", estime Germaine Watine, porte-parole de la FNSA, car l'enfant est "au coeur des violences conjugales".

    "La dispute a souvent pour alibi l'enfant", que le mari "utilise" pour culpabiliser la mère, explique-t-elle.

    "Pour 40% des femmes, les violences débutent d'ailleurs lors de la grossesse", selon Emmanuelle Piet, présidente du collectif féministe contre le viol.

    Non seulement témoin des actes de violence, l'enfant est aussi acteur. Dans un premier temps, souligne Germaine Watine, "il s'interpose, il a tendance à prendre le parti du plus faible, la mère, il pense qu'il a une responsabilité, se sent protecteur, il n'a plus une attitude d'enfant".

    Ensuite, "beaucoup d'entre eux prennent conscience de l'incapacité de leur mère à se défendre" et, comme dans le clip, peuvent aller jusqu'à imiter le père et frapper leur mère, ou du moins, lui en vouloir d'être faible.

    "Si le père est jugé et condamné, l'enfant souvent culpabilise", dit-elle.

    Les enfants exposés à la violence envers les femmes manifestent souvent des symptômes de stress post-traumatique, peur, anxiété, irritabilité, difficulté à se concentrer, hyperactivité.

    http://www.la-croix.com/afp.static/pages/061118153-122.utovzg0x.htm

  • J'(ai vu hier



    le spot "publicitaire" sur ce sujet, dur! En espérant que cela fera réfléchir tout ces sans couilles!

    Commentaire


    • J'(ai vu hier
      Je viens de le voir



      il est effectivement terrible. et effectivement, il est bien que l'on prenne en compte ce traumatisme. qu'un enfant abusé peut devenir abuseur ou qu'un enfant maltraité peut devenir un parent maltraitant sont des notions qui ont fait leur chemin, malheureusement parce que ça a donné lieu à des tragédies. mais les implications psychologiques pour un enfant témoin de violences, rarement. surtout s'il s'agit de violences psychologiques, qui peuvent être aussi ravageuses. excepté, et encore, si l'enfant est également victime. sauf que là, généralement, la mère réagit. enfin, ça fait pas mal de ravages. disons même que, sans aucunement les excuser, et dieu sait si je sais de quoi je parle, il y a pas mal de "sans couilles" qui ont été des enfants dans ce cas. un peu d'espoir : aujourd'hui, certains le réalisent.
      je voulais dire aussi qu'il y a là-dedans également un cercle vicieux assez tordu : une fille élevée là dedans va avoir tendance à répéter et à trouver "normal" de se faire tabasser et/ou insulter, et va avoir tendance à aller vers un partenaire adaquat, soi un fils d'homme violenty, etc, et leurs enfants, et ainsi de suite. cerise sur le gâteau : si c'est papa ET pappy vis à vis de maman ET mammy, tout est normal, donc.

      Commentaire




      • J'(ai vu hier
        Je viens de le voir
        il est effectivement terrible. et effectivement, il est bien que l'on prenne en compte ce traumatisme. qu'un enfant abusé peut devenir abuseur ou qu'un enfant maltraité peut devenir un parent maltraitant sont des notions qui ont fait leur chemin, malheureusement parce que ça a donné lieu à des tragédies. mais les implications psychologiques pour un enfant témoin de violences, rarement. surtout s'il s'agit de violences psychologiques, qui peuvent être aussi ravageuses. excepté, et encore, si l'enfant est également victime. sauf que là, généralement, la mère réagit. enfin, ça fait pas mal de ravages. disons même que, sans aucunement les excuser, et dieu sait si je sais de quoi je parle, il y a pas mal de "sans couilles" qui ont été des enfants dans ce cas. un peu d'espoir : aujourd'hui, certains le réalisent.
        je voulais dire aussi qu'il y a là-dedans également un cercle vicieux assez tordu : une fille élevée là dedans va avoir tendance à répéter et à trouver "normal" de se faire tabasser et/ou insulter, et va avoir tendance à aller vers un partenaire adaquat, soi un fils d'homme violenty, etc, et leurs enfants, et ainsi de suite. cerise sur le gâteau : si c'est papa ET pappy vis à vis de maman ET mammy, tout est normal, donc.

        Commentaire


        • Violences faites aux femmes : la réalité en chiffres



          Le ministère de la Cohésion sociale et de la Parité dresse un sombre tableau des violences dans le cercle familial.

          http://www.lefigaro.fr/france/20061122.WWW00000035-7_la_realite_en_chiffres.html

          Une femme meurt tous les 3 jours

          83% des victimes sont des femmes. Sur les 18 femmes qui ont tué leur compagnon, 12 étaient victimes de violences de sa part. En 2006, tous les trois jours, une femme est morte sous les coups de son mari. Par ailleurs, 3 homicides ont eu lieu au sein de couples homosexuels, 2 féminins et 1 masculin.

          10 enfants tués

          Chaque fois que trois personnes meurent victimes de violences conjugales, une autre personne meurt par ricochet. Sur un an, ce phénomène de ''victimes collatérales'' porte le bilan humain à 151 décès.

          Premiers touchés par ce phénomène : les auteurs des violences eux-mêmes. 26 se sont suicidés après leur geste (dont une femme).

          10 enfants, âgés de 1 à 6 ans, ont été tués. La plupart des enfants tués lont été par leur père biologique, au moment dune douloureuse séparation du couple. Lorsquils ny perdent pas la vie, les enfants voient parfois leur mère mourir sous leurs yeux.

          L'alcool en cause une fois sur quatre

          Dans près de 25% des cas, lalcool entre également en jeu. Les autres facteurs sont, dans lordre, la dispute, la jalousie, la dépression, et la folie.

          L4inactivité semble également favoriser la violence conjugale : 68 homicides ont été perpétrés par des auteurs en inactivités : 18 retraités, 44 chômeurs, 5 en arrêt maladie ou invalidité.

          L'Ile de France, région la plus violente

          8 décès en Seine-Saint-Denis, 6 dans les Yvelines, 4 en Seine-et-Marne. La région parisienne est première en matière de violences familiales meurtrières. Viennent ensuite le Pas-de-Calais (5), la Gironde (5), et le Bas-Rhin (4).

          48 000 femmes violées par an

          48 000 femmes auraient été violées ou victimes dune tentative de viol dans l4année. La plupart du temps, le violeur est un proche. Au cours de leur vie, 11% des Françaises ont subi au moins une agression sexuelle.

          Une facture de 1 milliard deuros par an


          Le coût global des violences conjugales se décompose ainsi : 383 millions deuros dhospitalisations, de consultations, de médicaments (dont des psychotropes), 232 millions pour le traitement des affaires par la police et les incarcérations qui sensuivent, 89 millions le relogement, et les prestations sociales, 2,5 millions pour traiter les handicaps causés par ces violences. Il faut y ajouter 305 millions de coût humain diverses, et 83 millions pour la perte de production domestique .

          ETUDE DU MINISTERE /

          http://www.femmes-egalite.gouv.fr/grands_dossiers/-dossiers/violences/docs/etude_violencesconjugales.p-df


          Commentaire


          • Les enfants et la violence conjugale



            Beaucoup de professionnelles ne sont pas à l'écoute où ne comprennent pas l'impact de la violence conjugale sur les enfants, je sors de la violence conjugale, meurtrie et fatiguée, j'aimerai tant apporter à mes enfants l'image d'une autre vie, j'ai demandé à des professionnelles de nous accompagner pendant cette "convalescence", dommage, beaucoup d'incompréhension, pourquoi le personnel des services sociaux pour la protection de l'enfance ne sont ils pas formés aux séquelles laissées par la violence conjugale ? Ils me noient dans la culpabilité, c'est un fardeau supplémentaire, je reste consciente que la difficulté de cette vie n'est pas entièrement de ma responsabilié, mais je leur dis, arrêtez de me regarder, oui je suis stressée, oui je souffre, oui je suis fatiguée, oui je manque d'énergie pour mes enfants, mais arrêterez vous de me regarder et entendre enfin mes mots, ce n'est pas parce que je n'ai pas encore retrouvé mon punch, que je suis une mauvaise mère, j'aime mes enfants, je suis allée vers vous .....

            Commentaire


            • Eh oui les enfants aussi sont des victimes ...



              ... même ceux qui ne sont pas "directement" victimes car ils ne reçoivent pas de coups ou ne sont pas les destinataires des insultes, pourtant eux subissent quand même car ils voient, ils sentent le malaise, et sont effrayés.

              Lorsque on est petit je ne sais pas si on s'en rend compte réellement, moi je me rapelle que ça a commencé il y a 8 ans environ lorsque j'étais en 4ème, ma mère se faisait crié dessus, bon au début on se dit qu'elle devait le méritait ou des trucs comme ça parce qu'on ne s'en rend pas tellement compte enfait et puis c'est des histoires d'adultes on se dit, donc on n'essaie de pas y prêter trop d'attention.
              Puis après dans le conflit rentre mon frère qui se fait lui aussi insulter par mon ère à son tour, et puis vienne les gestes, mon frère se retrouve par terre contre le sol car il a été poussé et moi à 2 mètres qui voient la scène , ma mère essaie de s'interposer et lui tjrs aussi violent... moi qui regarde... effrayer...mais impassible...tel un glaçon... comme si j'étais congelé sur place.
              Mais pourtant je me rapelle que lorsque j'étais petite mon père avait violemment lancé un baton contre une patte arrière d'un chien qu'on a eu.
              Tous les souvenirs qui peuvent me venir à l'esprit quand je pense à lui ce sont des mots d'insultes, des gueulades, des rabaissements violents, un regard noir, un regard de démon... et moi j'ai le sang glacé.

              Combien de fois j'ai du aller dans ma chambre, enfermant ma tête violemment dans mon traversin pour éviter d'entendre et ayant du mal à respirer, et ayant envie de vomir, de sortir tout à l'intérieur.

              Il ya quelques mois j'ai apellé un asso pour la protection des femmes face à la violence conjugale, ils m'ont dit que ce n'était pas à moi de les apeller, il fallait que ma mère le fasse sinon ils pouvaient rien faire, alors moi j'ai fait mes propres enregistrements, et en entendant je ne peux rien faire pour sauver ma mère qui pleure, qui n'arrête pas de se goinfrer, qui se referme, qui ne veut plus m'écouter, qui me reproche plein de choses...

              Que peux t-on faire?

              Commentaire


              • Les enfants et la violence conjugale
                Besoin de votre temoignage!!!



                Bonjour, j'effectue actuellement une recherche universitaire sur ce sujet, pourriez-vous m'apporter votre temoignage?
                Merci beaucoup

                Commentaire


                • Eh oui les enfants aussi sont des victimes ...
                  Besoin de votre temoignage urgent



                  Bonjour,

                  Je mene actuellement une recherche universitaire dans le cadre de mes études en sciences de l'éducation, concernant le vécu des enfants exposés à la violence conjugale. Pourriez-vous répondre à quelques une de mes questions si cela ne vous dérange pas biensur.

                  Merci d'avance

                  Commentaire


                  • Besoin de votre temoignage urgent
                    Je pense être un bon témoignage



                    j'ai 35 ans et j'ai eu un pére violent si celà vous interresse je peux vous raconter quelques scénes que j'ai vécu et les problèmes dont j'ai du faire face ainsi que les répércutions sur mon frére et ma soeur mais se serait long en quelques lignes si ça vous interresse je suis disponible

                    Commentaire




                    • Besoin de votre temoignage urgent
                      Je pense être un bon témoignage
                      j'ai 35 ans et j'ai eu un pére violent si celà vous interresse je peux vous raconter quelques scénes que j'ai vécu et les problèmes dont j'ai du faire face ainsi que les répércutions sur mon frére et ma soeur mais se serait long en quelques lignes si ça vous interresse je suis disponible

                      Commentaire


                      • Je pense être un bon témoignage
                        Etudiante en 2ème année de psychologie



                        Bonjour.
                        Je viens de voir votre message sur le forum et je souhaiterais savoir si vous seriez d'accord pour répondre à quelques questions, puisque dans le cadre d'un cours de psychologie, j'ai un dossier à réaliser sur les conséquences des violences conjugales sur les enfants. Si vous acceptez de me raconter un peu votre histoire, sachez qu'aucune information permettant de vous identifier ne vous sera demandée. De plus, je ne vous demanderais pas de me raconter l'histoire de vos parents mais seulement les conséquences que cela a eu sur vous, vos ressentis. Je vous remercie par avance du temps que vous accorderez à ma requete.
                        Dans l'attente d'une réponse.
                        Cordialement,
                        Sandra T.

                        Commentaire




                        • Je pense être un bon témoignage
                          Etudiante en 2ème année de psychologie
                          Bonjour.
                          Je viens de voir votre message sur le forum et je souhaiterais savoir si vous seriez d'accord pour répondre à quelques questions, puisque dans le cadre d'un cours de psychologie, j'ai un dossier à réaliser sur les conséquences des violences conjugales sur les enfants. Si vous acceptez de me raconter un peu votre histoire, sachez qu'aucune information permettant de vous identifier ne vous sera demandée. De plus, je ne vous demanderais pas de me raconter l'histoire de vos parents mais seulement les conséquences que cela a eu sur vous, vos ressentis. Je vous remercie par avance du temps que vous accorderez à ma requete.
                          Dans l'attente d'une réponse.
                          Cordialement,
                          Sandra T.

                          Commentaire


                          • Je suis inquiète pour mon fils



                            Bonsoir,

                            J'ai peur mon ex concubin qui a 37 ans à la garde de mon fils est fréquente une femme de 23 ans. Comme j'ai été battue pendant 10 ans et que son ex aussi ainsi qu'impulsif avec les enfants. Je suis très inquiète que mon fils grandisse dans la violence alors que je me suis séparé de lui pour le protéger. Que dois-je faire ?

                            Commentaire


                            • Mémoire



                              bonjour, je m'appelle laetitia et je suis en troisième année d'école d'assistante sociale et je fais mon mémoire sur les enfants exposés à la violence conjugale et j'aimerais recueillir des témoignages tout information restera anonyme. je vous laisse mon adresse mail laetitia.gouraud@hotmail.fr

                              Cordialement, en attendant votre réponse

                              Laetitia

                              Commentaire


                              • Mémoire
                                bonjour, je m'appelle laetitia et je suis en troisième année d'école d'assistante sociale et je fais mon mémoire sur les enfants exposés à la violence conjugale et j'aimerais recueillir des témoignages tout information restera anonyme. je vous laisse mon adresse mail laetitia.gouraud@hotmail.fr



                                Cordialement, en attendant votre réponse

                                Laetitia

                                Commentaire


                                • Je pense être un bon témoignage
                                  Besoin de témoignages



                                  Bonjour, actuellement en master de psychologie, je fais mon mémoire de recherche sur les violences conjugales et plus particulièrement sur l'impact qu'elles peuvent avoir sur l'enfant. Je recherche des personnes qui ont grandit entourées de violences conjugales et qui seraient prêtes à m'en parler. Je sais que c'est un sujet délicat mais merci à tous ceux et celles qui seront prêt à m'accorder un peu de temps.

                                  Commentaire




                                  • Je pense être un bon témoignage
                                    Besoin de témoignages
                                    Bonjour, actuellement en master de psychologie, je fais mon mémoire de recherche sur les violences conjugales et plus particulièrement sur l'impact qu'elles peuvent avoir sur l'enfant. Je recherche des personnes qui ont grandit entourées de violences conjugales et qui seraient prêtes à m'en parler. Je sais que c'est un sujet délicat mais merci à tous ceux et celles qui seront prêt à m'accorder un peu de temps.

                                    Commentaire


                                    • Je pense être un bon témoignage
                                      Besoin de témoignages



                                      Bonjour, actuellement en master de psychologie je fais mon memoire de recherche sur l'impact des violences conjugales sur les enfants. Aussi votre témoignage me serait d'une grande aide, je sais que c'est un sujet délicat mais merci si vous étiez prete à m'accorder un peu de temps.
                                      Bérengère
                                      tchikapu@hotmail.fr

                                      Commentaire




                                      • Je pense être un bon témoignage
                                        Besoin de témoignages
                                        Bonjour, actuellement en master de psychologie je fais mon memoire de recherche sur l'impact des violences conjugales sur les enfants. Aussi votre témoignage me serait d'une grande aide, je sais que c'est un sujet délicat mais merci si vous étiez prete à m'accorder un peu de temps.
                                        Bérengère
                                        tchikapu@hotmail.fr

                                        Commentaire


                                        • Re: Violences conjugales: les enfants aussi sont des victimes

                                          mémoire de fin d'étude

                                          bonjour, je m'appelle nolwenn et je suis en troisième année d'école d'assistante sociale et je fais mon Mémoire sur les enfants exposés à la violence conjugale. Afin de comprendre et d'exploiter ce sujet au mieux, j'aimerais recueillir des témoignages et échanger avec vous. toute information restera anonyme. je vous laisse mon adresse mail nolwenn.valleur@hotmail.fr

                                          Cordialement, en attendant votre réponse,

                                          nolwenn

                                          Commentaire


                                          • Re: Violences conjugales: les enfants aussi sont des victimes

                                            mémoire de fin d'étude
                                            bonjour, je m'appelle nolwenn et je suis en troisième année d'école d'assistante sociale et je fais mon Mémoire sur les enfants exposés à la violence conjugale. Afin de comprendre et d'exploiter ce sujet au mieux, j'aimerais recueillir des témoignages et échanger avec vous. toute information restera anonyme. je vous laisse mon adresse mail nolwenn.valleur@hotmail.fr

                                            Cordialement, en attendant votre réponse,

                                            nolwenn

                                            Commentaire


                                            • Re: Violences conjugales: les enfants aussi sont des victimes

                                              Moi meme jai vecu

                                              Bonjours , j'ai 19 ans, j'ai deux soeur (une grande et une plus petite que moi ) Mes parents ce sont séparer javait 7 ans , ma mère ses marie avec un homme alcolique pour combler le tout ils sont acheter un hôtel , bar ,restaurants , a chaque fois qu'il buvet cetter ma faut , a chaque problème cettait ma faut , javait 7 ans et ces moi qui protéger ma mère et mes deux soeur ... Oui oui vous avez bien lue , c'est moi qui taper mon beau père sinon il aurait fini par nous tuer toute les 4 . Ma vie cettait me reveillier le matin regarder si mes deux soeur et ma mère allez bien , allez a l'école avec le sourire , quand je revenez des l'école javait une boule au ventre , un jours je suis revenue l'hôtel était fermer . Pk je ne savait pas , je suis rentrer et monter directement dans la chambre de ma mère , elle était allonger dans sont lit avec plient de sang autour d'elle elle ne réagisse plus . J'avait tellement peur que je suis rester pres delle toute la nuit sans bouger , sans dormir. Le lendemain elle ses lever avec un mal de crane et une bosse aussi grossi qu'un gros oeuf je lui et dmd il ses passer koi elle ma dit il ma jeter dans les escalier. Javait tellement peur qu'il rentre dans ma chambre la nuit que je m'enfermer a clé et je mettait ma belle maison de poupée devant la porte , je dormait que sur une oreille . Un jours je me suis mie entre eux deux , il ma soulever et ma mit un coup de boule , javait le nez casser . Mais pas question dallez a hôpital . J'ai était a l'école le lendemain en disant je suis tomber dans l'escalier . Et je pourrait vous en raconter d'autres.... Elle a fini par le quitter javait 16 ans et javait une tentative de suicide a mon C.V avec 16 homme a mon active ( ce n'est pas une référence mais je voulait le plus possible meloigner d'eux) Elle ses mie avec un autre , la copie conforme en dix fois pire . Des bouteil de roser a casser sur la table a vouloir me le foncer dans le ventre , pas de bole j'ai des pieds vifs , ce sont mes pieds qui on prit la bouteil casser , j'ai aussi fahu me fait écraser part une voiture a cause deux , j'ai sauver ma petite soeur des roue de la Mégane de ma mère , j'ai vue ma mère se faire trainer par les pieds sur la route , le visage plient de sans . Si vous voulait plus de sciène hésiter pas j'en et gros sur le Coeur . Au jours aujourd'hui j'ai peur pour ma petite soeur qui sont toujours chez eux , au jours aujourd'hui je fuit la moindre engeulade de n'importe qui , je crains tout les jours con vienne frapper a ma porte madame votre mère ou soeur et décéder des suite de tapage a morts . Jai une envie de le tuer , j'ai envie de témoigner au tribunal , mais je n'est pas le courage et surtout la peur des représailles . Je vie avec mon copain depuis l'âge de 14 ans , il part en déplacement du lundi au jeudi pendants ce temps j'ai peur , des qu'il et de retour je peut sortir je peu vivre sans lui je ne suis rien il ma sortie des griffe de ses monstre .....

                                              Commentaire


                                              • Re: Violences conjugales: les enfants aussi sont des victimes

                                                Moi meme jai vecu
                                                Bonjours , j'ai 19 ans, j'ai deux soeur (une grande et une plus petite que moi ) Mes parents ce sont séparer javait 7 ans , ma mère ses marie avec un homme alcolique pour combler le tout ils sont acheter un hôtel , bar ,restaurants , a chaque fois qu'il buvet cetter ma faut , a chaque problème cettait ma faut , javait 7 ans et ces moi qui protéger ma mère et mes deux soeur ... Oui oui vous avez bien lue , c'est moi qui taper mon beau père sinon il aurait fini par nous tuer toute les 4 . Ma vie cettait me reveillier le matin regarder si mes deux soeur et ma mère allez bien , allez a l'école avec le sourire , quand je revenez des l'école javait une boule au ventre , un jours je suis revenue l'hôtel était fermer . Pk je ne savait pas , je suis rentrer et monter directement dans la chambre de ma mère , elle était allonger dans sont lit avec plient de sang autour d'elle elle ne réagisse plus . J'avait tellement peur que je suis rester pres delle toute la nuit sans bouger , sans dormir. Le lendemain elle ses lever avec un mal de crane et une bosse aussi grossi qu'un gros oeuf je lui et dmd il ses passer koi elle ma dit il ma jeter dans les escalier. Javait tellement peur qu'il rentre dans ma chambre la nuit que je m'enfermer a clé et je mettait ma belle maison de poupée devant la porte , je dormait que sur une oreille . Un jours je me suis mie entre eux deux , il ma soulever et ma mit un coup de boule , javait le nez casser . Mais pas question dallez a hôpital . J'ai était a l'école le lendemain en disant je suis tomber dans l'escalier . Et je pourrait vous en raconter d'autres.... Elle a fini par le quitter javait 16 ans et javait une tentative de suicide a mon C.V avec 16 homme a mon active ( ce n'est pas une référence mais je voulait le plus possible meloigner d'eux) Elle ses mie avec un autre , la copie conforme en dix fois pire . Des bouteil de roser a casser sur la table a vouloir me le foncer dans le ventre , pas de bole j'ai des pieds vifs , ce sont mes pieds qui on prit la bouteil casser , j'ai aussi fahu me fait écraser part une voiture a cause deux , j'ai sauver ma petite soeur des roue de la Mégane de ma mère , j'ai vue ma mère se faire trainer par les pieds sur la route , le visage plient de sans . Si vous voulait plus de sciène hésiter pas j'en et gros sur le Coeur . Au jours aujourd'hui j'ai peur pour ma petite soeur qui sont toujours chez eux , au jours aujourd'hui je fuit la moindre engeulade de n'importe qui , je crains tout les jours con vienne frapper a ma porte madame votre mère ou soeur et décéder des suite de tapage a morts . Jai une envie de le tuer , j'ai envie de témoigner au tribunal , mais je n'est pas le courage et surtout la peur des représailles . Je vie avec mon copain depuis l'âge de 14 ans , il part en déplacement du lundi au jeudi pendants ce temps j'ai peur , des qu'il et de retour je peut sortir je peu vivre sans lui je ne suis rien il ma sortie des griffe de ses monstre .....

                                                Commentaire

                                                Publicité

                                                publicité

                                                Chargement...
                                                X