publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Nouveau fléan encore méconnu ; allergie aux sulfites

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Nouveau fléan encore méconnu ; allergie aux sulfites



    Bonjour,

    J'ai 49 ans. Je pense que cet article peut intéresser beaucoup de gens ; cela fait longtemps que je désire en parler mais c'est pendant mes vacances de juillet, cette année, que je suis tombée sur un article sur un numéro Maxi de 1995 d'une certaine Colette, qui aurait une cinquantaine d'années, de mémoire ; dans son article j'ai cru me reconnaître et ça m'a donné envie d'écrire à Maxi. Comme le texte est écrit, j'en fait profiter ce site très connu et sérieux.

    Cette femme vivait un cauchemar depuis toute jeune et ça lui a gâché une partie de sa vie, tout comme moi ; en effet, elle présentait des troubles très sérieux de tacchychardie, qui se produisaient surtout la nuit, comme moi ; un cardiologue lui a dit qu'il s'agissait de la maladie de Bouveret, comme moi ; jamais cela ne s'est arrangé et elle demandait de l'aide, comme moi j'ai pu en demander à de nombreux médecins qui ne m'ont jamais aidée, parce qu'il ne savaient pas. J'aimerais que cet article soit lu de tous les gens susceptibles d'être atteints sans savoir qu'il s'agit peut-être d'une allergie aux sulfites ; je suis certaine que bien des gens apprécieront de se reconnaître dans cette allergie car ce sera le dénouement de leurs soucis.

    Cette femme est peut-être comme moi, allergique aux sulfites.

    On commence à en parler en France depuis deux ans seulement.

    Je vais vous raconter ma petite histoire :

    Une nuit d'août 1981, après avoir pris un pot de départ au bureau, certainement mon premier, j'avais 23 ans - je m'en souviens bien car mon père s'était fait opéré d'une endocardite-, -mon fils aîné avait 8 mois-, j'ai eu un très fort malaise cardiaque. C'était, m'a-t-on dit ensuite une crise très importante de tacchycardie, augmentée d'une crise de peur panique. Le médecin est venu dans la nuit et m'a fait des piqûres de valium et calcium. Cette crise a été si violente que mon coeur s'est déréglé, à tel point que je refaisais une crise toutes les nuits ; ça a duré des mois et à la suite de cela, j'ai bien sûr fait une sorte de dépression ; tout ce qui pouvait faire provoquer une crise de tacchycardie ne ratait pas l'occasion de le faire : digestion, monter les marches, simple peur d'avoir une crise et j'en passe par pudeur ! C'est vous dire ! A chaque fois que la nuit tombait, j'appréhendais d'aller me coucher par crainte de revivre le cauchemar de la première crise.

    Mon époux qui ne supportait pas d'être réveillé en pleine nuit, comme beaucoup je pense, a commencé à me montrer les premiers signes de nervosité ; il ne m'a jamais plainte ni même aidée dans ce parcours du combattant. Même lors de la première crise, quand je lui ai dit que je me sentais partir, au bout de quelques minutes de tacchychardie extrême, (celle qui empêche de respirer), quand je lui demandé d'appeler un médecin ; il ne s'est pas levé et c'est moi qui suis descendue pour lancer un appel au secours, sentant ma vie en danger.

    Je me souviens que le médecin avait dit un peu sèchement à mon mari que j'avais fait une sorte de crise cardiaque et qu'arrivé à ce point, c'était assez grave ; (peut-être avait-il remarqué que c'était moi qui avait appelé avec beaucoup de mal car je manquais d'oxygène).

    Les mois ont passé ; l'horloge était vraiment bien déréglée ; je ne prenais plus aucun existant à cette période car tout était sujet comme je le disais plus haut à faire redémarrer mon coeur en trombe : plus d'alcool, plus de sport et j'ai commencé à prendre des anxyolitiques, Lexomil. Je faisais des crises de peur panique à répétition pour un rien. Par exemple, nous partions en vacances de nuit, une crise me reprenait et ça re-cassait l'ambiance. Puis, au fil du temps, ça s'est apaisé un peu, puis calmé et j'ai repris une activité normale.

    Alors, malgré mes craintes, nous avons décidé de fabriquer notre deuxième enfant.
    SUITE PROCHAIN ARTICLE




  • Ca m'intéresse



    J'ai fait récemment des réactions très fortes après avoir bu du vin (en toute petite quantité, je précise), très mal à l'estomac et douleur importante dans le bras gauche avec engourdissement des doigts. Je me demande si je ne présente pas une telle allergie.

    Commentaire


    • Ca m'intéresse
      Sulfites



      Pour être tout à fait certaine ce cette allergie, je me suis faite hospitalisée à l'hôpital d'Angers (spécialisé dans la recherche des allergies). J'ai subi pendant 5 jours un grand nombre de tests sous contrôle médical afin d'avoir le coeur net sur ce qui n'étaient jusqu'ici que des suppositions. Je présentais une rhinite depuis mon adolescence et un asthme s'était déclaré 5 ans auparavant (vers 45 ans) après l'implantation d'un bridge qui contenait du nickel.
      Malgré les médicaments et la cortisone à forte dose, je n'avais aucune amélioration. Là, j'ai appris que la plupart des aérosols pour asthmatique était à base de sulfate. J'ai donc été orientée vers des médicaments sans sulfate et sans sulfites. J'observe depuis le plus scrupuleusement possible toutes les aliments énumérés dans le courrier de "Belavie".

      Commentaire


      • Les sulfites... ;



        j'ai été désensibilisée il y a maintenant plus de 10 ans, et maintenant on me dit que ma désensiblisation serait trop vieille, il faudrait la recommencer...

        bien sur, je suis allergiques à pleins de truc, je les compte même pas.

        Par compte ,je suis tombée tout à fait par hasard sur 1 livre à la bibliothèque municipale écrit par 1 ... Q u e q u e t.
        Ce ci dit c'est mon ancien allergologue, mais je ne peux plus aller la voir car nous avons déménagé à 850km.

        Dans ce livre, on parle des allergies AUX SULFITES .Et j'y est même encore appris d'autres choses surprenantes .

        Commentaire

        Publicité

        publicité

        Chargement...
        X