publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je pensais pas que ce serait comme ça...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je pensais pas que ce serait comme ça...



    ...après m'être rendu compte que je fais une fixation sur mon poids depuis douze ans, que je n'arrive pas à maintenir un poids stable (sur ces douze ans-j'en ai 28-mon poids a fait le yoyo entre des pics à 55 et 46kg pour 1m61), je me suis décidé à consulter.
    Je pensais que j'allais rapidement m'en sortir, après tout mon problème de poids n'est pas super grave, et puis j'ai conscience de tout ça, que ce n'est pas bon pour ma santé, que mes règles ont disparu...que je le fais pour mes enfants.
    Mais voilà. Ca fait quatre semaines que j'ai consulté. Sur les quatre semaines, la première je me suis tenu à noter tout ce que je mange. En évaluant l'apport calorique, je me suis aussi rendu compte que ça frise les 800 kcal quotidiennes, avec une activité sportive à 3x1km (parfois 1km500) de natation par semaine. Mais là, misère: réaction complètement paradoxale: je me mets à manger encore moins, à même recracher parfois un aliment, rongée par la culpabilité. Je ne me suis jamais fait vomir, je ne veux pas en arriver là. Je m'étais toujours fixé de ne jamais descendre en dessous des 45. Les 45 ont été atteints en moins d'une semaine à ce rythme. J'ai pris peur et sous la pression de mon entourage, je me suis remise à manger à peu près "normalement" (des plats complets, on va dire, en essayant de ne pas exclure d'aliments). Mais c'est extrêmement difficile. J'ai repris sur les deux dernières semaines qui ont suivi 1,5 kg (pas sur la même balance). Je me déteste comme ça. Pourtant je sais que je devrais accepter de me détester un moment pour ensuite m'accepter. Mais je n'arrive plus à prendre goût à la nourriture tellement à chaque fois que je mange la culpabilité me ronge. Et si je ne culpabilise pas de suite, je culpabilise de plus belle une heure après.
    Et décide de ne plus rien manger le lendemain.

    Je n'arrive plus à bosser parce que je fais des crises d'hypo, j'ai du mal à me concentrer et de surcroît, une vilaine dépression est en train de se pointer très insidieusement avec tout ce conflit intérieur.
    Que faire?

  • Oui, c'est un vrai combat contre toi-même



    C'est un vrai combat entre ta partie anorexique qui tend à te faire disparaître et ta partie saine qui résiste pour te faire exister.
    Tu as besoin de te faire aider au niveau psychologique et surtout de comprendre le pourquoi du comment tu es devenue anorexique et le pourquoi tu risque de devenir boulimique si tu ne t'en sors pas rapidement.
    Biensûre que c'est extrêmement difficile. Mais tu vas y arriver et tu n'en sera que plus heureuse.
    Mais je ne pense vraiment pas que tu y arrive seule alors si ce n'est pas déjà fais, fais toi conseiller un bon psy (chologue ou ciatre) et commence une psychothérapie : je pense que c'est le plus urgent et le plus aidant dans ton cas. (en plus d'un suivis purement médical biensure !)
    Désolée de devoir te le dire mais tu ne sera jamais parfaite... . La perfection n'existe pas. Mais je suis sûre que tes proches t'aiment aussi avec tes imperfections !
    Bon courage à toi en tout cas !

    Commentaire


    • Oui, c'est un vrai combat contre toi-même
      Merci de ta réponse!



      J'ai entamé un suivi avec une psy. Je lui ai demandé de faire une psychothérapie comportementale plutôt qu'une psychanalyse. Concrètement je pense que j'ai compris les raisons qui m'ont poussée à ça, et elle m'a avertie de ce que je savais déjà, à savoir, que vu que la situation-même sans être grave-est très enkystée (traîne depuis belle lurette) c'est devenu une sorte de modus vivendi, et que je risque de faire des rechutes suivant les circonstances. Ca, je le sais.
      Je voudrais juste arriver à ce que la bouffe ne soit plus une obsession (ni dans un sens ni dans l'autre).

      Il y a des jours où ça va et où je me focalise de moins en moins, où j'arrive même à apprécier ce que je mange, et j'ai l'impression de me défaire d'une sorte de démon et à penser avec ma propre tête. En général ce sont les jours où ça s'est bien passé au boulot, où j'arrive aussi à être contente de ce que j'ai fait. Ca, ce sont les jours heureux, où j'apprécie tout! bosser, puis rentrer pour voir mon mari et mes gosses, faire mon sport mais pour me sentir bien et pas pour brûler mes calories, ou sortir boire un verre.
      Et puis il y a des jours où je me sens comme une merde, où j'ai foiré, où je suis pas contente de moi et où j'ai tellement l'impression que tout part en live, que je me dis qu'au moins, je maîtrise ce que je lis sur la balance. Ca me rassure. Et à défaut de faire la gueule à quelq'un, c'est à la bouffe que je fais la gueule. Ca ce sont les jours où le démon me félicite de résister.

      J'aimerais juste que ces jours-là se fassent moins nombreux. Je sais que ce démon peut aussi pousser beaucoup d'entre nous dans l'autre extrême, la boulimie, quand on craque complètement, et que ça nous donne alors une excuse pour nous détester de ne plus rien maîtriser. Mais j'en ai marre de toutes ces histoires. Je veux seulement arriver à ne pas piquer une crise quand je lirai 50kg sur la balance, à ne pas désespérer si je ne rentre plus dans un 32, et à kiffer une tartine de confiture sans avoir envie de me maudire pendant les 3 jours suivants.

      Je pense que ce que je décris ressemble à ce que beaucoup d'entre vous ressentent, et pour celles qui sont descendues dans des gouffres profonds et s'en sont sorties, je vous félicite.

      Commentaire


      • Merci de ta réponse!
        Fais le tri dans tes pensées



        Continu à t'accrocher et à te battre contre ce démon qui te bouffe la vie en t'empêchant de te nourire.
        Fais toi confiance : tu vas y arriver ! Je ne doute pas que tu finira par vaincre ce démon, je te souhaite juste de ne pas encore perdre des années pour ça.
        Tes idées obsessionnelles s'effaceront d'elle-mêmes quand tu comprendra et acceptera que tu ne contrôle rien du tout que dal en restant dans la maladie ! Tu ne contrôle même pas ce que tu lis sur la balance car ce chiffre ne veut absolument rien dire et ne dépend pas de toi mais de ta maladie. En pensant cela tu te leurre et tu te manipule toi-même.
        Ouvre donc les yeux Lilah ! Tu reprendra le contrôle de ta vie si et seulement si tu achève ce démon une bonne fois pour toute en décidant vraiment que tu retires de cette maladie plus de mal que de bien.
        Avec toi c'est

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2008-10

        publicité

        Chargement...
        X