publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bouli-anorexique qui demande déséspérement oreilles et conseils.

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bouli-anorexique qui demande déséspérement oreilles et conseils.



    Bonjour à toutes et à tous,
    Que dire en fait ? Commençons brutalement : je suis boulimique-anorexique officielle depuis mes 7ans. Aujourd'hui j'en ai 18, et cette année est synonyme de destruction totale.
    Je n'ai jamais épargné un seul repas de mes vomissements depuis la pré-adolescence. Jamais. Ça a toujours été mon fonctionnement, je ne conçois pas la vie sans recracher toutes les choses bien grasses et caloriques que je mange la nuit. Cependant je ne fais pas vraiment ça pour maigrir, c'est juste tellement naturelle pour moi bien que j'sois quand même obsédée par l'épaisseur de mon corps et des chiffres qu'indiquent la balance. Mes crises se passent toujours la nuit (crise vomitive = 10-15 fois par nuit), la journée je ne bois et ne mange pas. Étant toujours scolarisée, en terminale littéraire, j'me suis lamentablement effondrée depuis le mois d'octobre et n'est plus très très assidue en cour du fait de ces "insomnies" forcé par la boulimie et le désir de pureté que réclame mon esprit à mon estomac et qui ne me lâche pas tant qu'il ne sera pas à moitié satisfait, mon découragement, ma fatigue qui devient de plus en plus insoutenable etc. J'pensais, pendant des années, que j'pouvais supporter ce mode de vie, supporter les malaises, les problèmes de potassium, les maux de ventre, la fatigue, la dictatures, la "voix" omniprésente dans la tête... J'me trompais. Mais bien.
    *A toutes les victimes des TCA, ne pensez pas que vous êtes des exceptions, que ça va aller pour vous, faites tout pour être prise en charge avant qu'la maladie vous tue* <= pas facile à faire quand on a pas l'declic me direz-vous... :-(
    Je sais qu'il y a beaucoup de filles dans mon cas sur ce forum, j'vous ai beaucoup lu, et je vous avoue que je ne sais pas si j'ai poster ce "témoignage" dans la bonne rubrique, auquel cas je m'en excuse.

    J'voulais savoir si on en sort quand on est née avec cette saloperie... J'voudrais entendre les filles qui n'en peuvent plus, me montrer que je suis pas toute seule...

    Aussi, j'ai fait des démarches pour l'hôpital Saint-Anne à Paris, j'ai pas encore eu de réponse, mais je crois qu'il y a une liste d'attente très longue pour y entrer. Ça m'fait un peu peur de m'faire enfermer, complètement coupée du monde... Mais j'pense qu'il serait tant que j'vive. Y'a t'il des personnes qui ont été hospitalisé ? J'ignore comment ça se passe pour les boulimiques-anorexiques, et j'aimerais beaucoup qu'on m'en parle.

    Svp...

  • Je te comprends..



    coucou,
    malheuresement je ne peux pas te répondre sur comment se passe l'hospitalisation. Mais ton message m'a beaucoup touché, et je me ressend dedans.
    Comme toi j'ai toujours été obsédé par mon poids, la nourriture. ET depuis maintenant 1ans 1/2 je suis vraiment tombé dans l'enfer de la boulimie anorexie. Moi mes crises vont durée quelques jours et ensuite je ne vais prensque plus mangé pendant quelques jours jusqu'au moment ou je vais remangé une

    Commentaire


    • Salut les filles



      moi même boulimique depuis un an et 1/2, la maladie me ronge de plus en plus depuis la rentrée scolaire. je ne me maitrise plus du tout, je n'en peux plus. j'ai demandé conseil auprès de médecins qui n'ont fait que me coller des AD. jusqu'au jour où l'un d'eux m'a écoutée et conseillé un psychiatre. certes le pb est loin très loin d'être résolu, mais le fait de ne pas être abandonnée, de commencer à en parler, ça me soulage même si c'est un grand pas difficile à franchir.

      je ne sais pas si le fait d'être hospitalisée d'un coup est une bonne chose. ce qui est bien est que vous soyiez conscientes d'être malades, ensuite demandez conseil auprès de personnes de confiance, médecins ou proches. n'ayez surtout pas honte de votre maladie, comme son nom l'indique, c'est une maladie, pas une question de volonté ou de moral. cela résulte d'un déséquilibre d'hormones et neurotransmetteurs. tout cela lié à un passé douloureux et/ou refoulé, d'un environnement stressant ou difficile, et tous les ingrédients sont là. ils faut extérioriser au maximum les filles. c'est facile à dire, mais commencez par écrire dans un petit carnet, ça aide à mettre les idées au clair. et à relativiser, à en parler par l'intermédiaire de la lecture.

      courage, je sais qu'on peut s'en sortir. pour cela on a énormément besoin de soutien et d'amour. accrochez vous à la moindre manifestation de soutien, d'attention.

      Commentaire


      • Salut les filles
        Merci à vous...



        ed2488,
        C'est très bien que t'arrive à te "vider" comme ça, j'espère que tu t'en sortiras de cette manière. J'ai déjà essayé les psy, ça fait 10ans que je suis dans les TCA, 10ans qu'on me trimballe de psy en psy sans aucun résultat parce que j'l'es supporte pas du fait d'mon problème de sociabilité. J'en ai fait beaucoup.
        Que faire ? Y'a rien pour nous ! Mon médecin a osé me dire "y'a pas d'association dans la région parce qu'il n'y a pas assez de TCA" J'trouve ça scandaleux... On est abandonné, même les anorexiques galèrent pour entrer dans des services spécialisés alors qu'elles sont physiquement à la limite de la mort... Alors les boulimiques n'en parlons pas.
        Cependant, j'm'en vais le 3 mars dans une clinique spécialisé boulimie-anorexie, clinique JOUVENCE-NUTRITION à Dijon. On verra comment ça se passera, j'pense que j'dévoilerai le contenu de leur "programme" ici à mon retour.

        Tu sembles si optimiste Ed, si sûre que la guérison existe... Comment en es-tu convaincu ? :-(

        J'vous souhaite à vous deux, tout le courage du monde. Et aussi que vous parviendrez à vous sortir de cette merde.

        Commentaire


        • Merci à vous...
          Incertitudes



          en fait je n'en sais rien du tout. simplement j'ai un caractère optimiste qui m'interdit de fataliser. mais je ne cache pas mes inquiétude et ma détresse. disons que le carnet me soulage, essayez.

          le médecin qui t'a dit ça est vraiment un c..., y'a pas à dire. on ne dit pas à un malade qu'on ne peut pas l'aider parce qu'il n'y en a pas assez! c'est scandaleux! mais je maintient qu'on peut trouver des médecins bien. celui que je consulte m'a dit "tout être humain traverse une ou des crises dans sa vie, elles durent plus ou moins longtemps. il ne faut pas culpabiliser ou se sentir faible car elles sont nécessaires et surtout font grandir". il a raison et je me raccroche à ces paroles.

          j'espère que tu ressortiras mieux dans ta peau et dans ta vie après ce séjour.
          courage les filles!

          Commentaire


          • Je te comprends..
            La suite !



            Je reviens sur ce topic pour vous donner des précisions sur les hospitalisations.
            J'ai été hospitalisé dans une clinique privée du professeur Rigaud à Dijon, Jouvence-nutrition...
            Gros n'importe quoi !

            Il n'y a aucun soins, les infirmières sont incompétentes. Je faisais de graves malaises ou j'm'exploisais la tête contre des objets qui m'ouvraient l'crâne, et elles me disaient "c'est l'angoisse ça, j'reconnais"... Ils m'ont laissé trainé comme ça plusieurs temps avant que ma mère s'affole et ne réclame une prise de sang pour la kaliémie. La première : 2.8... Ça allait encore, mais ils m'ont rien donné. Deux jours plus tard kaliémie à 2.1.
            Le professeur Rigaud est venu vite fait me voir dans ma chambre et ma mère, affolé par tant de délaissement est descendu à Dijon. Elle a assisté au manque de respect du professeur Rigaud qui en plus de me rentrer dedans méchamment, lui a dit :"Madame, il est peu probable que votre fille s'en sorte... Si vous croyez à Dieu et aux miracles après !"... Ca c'est du professionnalisme !
            Ma mère m'a donc sorti en colère de sa clinique, vu qu'il nous laisse mourir, et on est allé aux urgences ou j'ai du réparé leurs ... : Carences nombreuses, déshydratation complète et kaliémie à 1.9.

            Pour finir, ils ont envoyé un courrier à mon médecin traitant, pour se couvrir... Et ils ont menti ! J'suis en colère ^^.

            Pour moi cette clinique n'est pas adapté aux fortes vomisseuses (trop dangereux pour nous), mais plus à des anorexiques en voie de guérison.

            Voila pour les nouvelles. =)

            Commentaire


            • La suite !
              Ca craint



              Je suis boulimique depuis 2 ans, j'ai basculé dans les crises suite à de nombreuses années d'anorexie. Je fais 3 à 4 crises par jour, je vomis tout ce que je mange sans exception... l'hiver dernier, j'ai failli être hospitalisée à Jouvence Nutrition, sauf que j'ai refusé au dernier moment...

              Mais en te lisant, Kiera, je me dis que j'ai bien fait de ne pas y aller ! J'hallucine, comment ont-ils ... traiter ainsi ? Une clinique c'est sensé te soigner quoi du moins tout faire pour que tu n'ailles pas plus mal... puis la kaliémie, c'est la base à surveiller pour une vomisseuse !

              Sinon j'ai vu le Pr Rigaud plusieurs fois et il m'a affreusement blessée par ses paroles. Voire humiliée... bref, jamais aidée. Or pour moi humilier et rabaisser n'a jamais aisé personne.

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2009-022009-052009-11

              publicité

              Chargement...
              X