publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Témoignages sur l'anorexie

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Témoignages sur l'anorexie



    Bonjour, nous sommes trois étudiantes en 3ème année de Psychologie. Dans le cadre d'une étude sur l'anorexie, nous recherchons des témoignages de personnes anorexiques ou l'ayant été, et de parents d'anorexiques. Si vous êtes disponibles et que vous souhaitez nous faire part de votre expérience, merci de répondre à cette annonce.
    Adèle, Léa et Eve


  • Ok pour éventuel témoignage



    Bonjour, je ne sais pas si votre souhait à toutes les 3 est toujours d'actualité afin de mener à bien votre étude. En tout cas, je me reconnais tout à fait dans ce que vous recherchez et je serais tout à fait prête à vous apporter mon témoignage.
    Disons qu'en ce qui concerne les TCA j'ai malheireusement une expérience assez riche.
    Voilà, à bientôt peut-être ou sinon bon courage dans vos études!

    Commentaire


    • Prète



      bonjour je ne sais pas si votre proposition est tjr d'actualité. je suis en phase de guérison mais en faite c pas enccore ca. si vous avez besoin de témoignages. je suis prète à en parler.
      bonne journée à vous trois.

      Commentaire


      • Lalane01



        bonjour,
        j'ai 17 ans je suis anorexique et je veux bien témoigner a propos de cette maladie qui touche un certain nombre de personnes.

        Commentaire


        • Témoignage sur l'anorexie



          Bonjour,
          Ma fille de 14 ans aujourd'hui souffre de cette pathologie.
          En juillet 2009 nous avons déménagé de la corrèze (19) à la haute vienne (87).
          Elle a intégré le nouveau collège sans problème. Or je me suis aperçue en mars 2010 que lorsqu'elle rentrait du collège vers 18h15 elle prenait un gouter assez important et n'avais plus faim au dîner vers 19h30/20h - fin mars je me suis aperçue qu'elle avait maigri. Suite à un message d'une de ses amies, j'ai fouillé dans son ordinateur notamment dans l'historique de msn et j'ai lu : vomissements, bouteille d'alcool prise à la vieille (moi) en état de choc je l'ai emené chez un pédo psy avec laquelle cela s'est mal passé. J'ai donc emmené ma fille chez le médecin pour qu'il fasse un bilan taille/poids, elle avait perdu 2kg ce qui n'était pas inquiétant mais comme elle était déjà mince, cela se voyait. Etant toujours inquiète j'ai contacter les urgences de l'hôpital mure-enfant de Limoges.Elle a été suivi en consultation pédo-psy, mais les vomissements continuaient, donc j'en ai informé sa pédo. A la suite de ce contact j'ai eu un rv en urgence et à la suite de ce rv ma fille a été hospitalisée immédiatement pour 8 jours d'observation, c'était en juin 2010. Juillet août 2010 elle a pris 2kg Or dès la rentrée scolaire de septembre j'ai découvert 2 bouteilles d'un litre, rempli de vomis. A nouveau rv en urgence et ma fille à été à nouveau hospitalisée début novembre 2010 mais pas à l'hopital mère/enfant mais en psychiatrie pour 15 jours d'observation ce qui n'a pas été une surprise pour moi puisque la pédo nous avait bien expliqué la procédure. L'hospitalisation à ce jour est renouvelé puisque ma fille a perdu 2kg en 1 semaine.

          Commentaire


          • Prète
            Dde



            bonjour, je suis la maman d'une fille de 14 ans qui en ce moment est hospitalisée depuis début novembre pour anorexie. Pouvez vous me dire depuis combien de temps vous souffrez de cette maladie et comment vous commencez à en sortir , merci et courage

            Commentaire


            • Témoignage sur l'anorexie
              Reportage



              Bonjour Madame,

              Journaliste pour l'agence de presse "Patrick Spica Production", je prépare un reportage sur les troubles du comportement alimentaire.

              Le magazine Près de chez vous , diffusé le mardi en deuxième partie de soirée sur TF1, propose des reportages de 30 minutes. Ce magazine de société, présenté par Julien Arnaud ancien présentateur du journal sur LCI, sintéresse de près à lévolution des murs, des habitudes et des usages des français. Ces reportages auront pour but de montrer que chacun peut espérer trouver une solution à ses problèmes du quotidien sans naïveté ni angélisme mais toujours avec optimisme.

              Dans le cadre de cette émission, nous préparons actuellement un sujet sur les troubles du comportement alimentaire chez les jeunes.

              Nous souhaiterions nous intéresser à lhistoire de deux jeunes personnes qui dune façon ou dune autre ont décidé de prendre les choses en main pour combattre la maladie.
              Aussi, nous sommes à le recherches de jeunes femmes qui accepteraient que nous les suivions dans leur combat. J'ai lu votre message, et je pensais que peut-être vous auriez aimé nous faire part de votre lutte au côtés de votre fille.

              Si toutefois, vous êtes intéressées, n'hésitez pas à nous contacter au 06 98 59 25 35 ou 01 77 92 21 41
              A très bientôt
              Sandrine Leleu
              sandrine@spicaprod.fr

              Commentaire


              • Reportage
                Réponse à votre demande de témoignage



                Bonjour madame,
                j'ai lu votre demande de témoignage sur l'anorexie, pourquoi ne parler que de l'anorexie des ados et pas parler de l'anorexie des nourrissons beaucoup plus rare certes mais tout aussi dévastatrice?
                merci de vos réponses.

                Commentaire


                • Lalane01
                  Demande de témoignage .



                  Bonjour,

                  Nous sommes éleves en classe de premiere ST2S, ( sciences et technique de la santé et du social . ) .
                  Dans le cadre de nos AI, nous aimerons avoir votre témoignage sur cette pathologie, qui nous interesse particuliérment, parce qu'elle touche de plus en plus de personne autour de nous .
                  On aimerais sensibilisé les gens autour de nous, et comprendre votre quotidien .
                  On est de tout coeur avec vous .
                  Précisez nous si vous préfere un témoignage ecris ou oral, si vous souheterais une rencontre ou non .
                  En attente de votre témoignage, a bientôt .
                  Sasha et Margaux .

                  Commentaire


                  • Demande de témoignage .
                    Devoir



                    La demande est-elle toujours d'actualité ? Je suis maman d'une fille ano, de 15 ans, malade depuis un an et demi

                    Commentaire


                    • Reportage
                      Mon témoignage, jeune fille de 16 ans



                      J'ai été dépressive

                      Il y trois ans, en quatrième, j'étais vraiment heureuse, épanouie, je vivais pleinement et j'étais heureuse de vivre même si je manquais parfois de confiance en moi. Seulement voilà, en troisième, tout s'est précipité. Alors que j'avais tout pour être heureuse: une super classe, de super profs, une super famille, de super notes, de super amis ; je ne sais pas encore exactement pourquoi mais j'ai commencé à me sentir mal, sans importance vis à vis des autres. Petit à petit, je me sentais de plus en plus in-aimée, différente, je sentais que je n'avais pas ma place avec les autres,

                      Quelque chose clochait à l'intérieur de moi alors que pourtant rien n'avais changé dans ma vie. J'ai donc commencé à stresser de plus en plus, à me renfermer sur moi-même, à délaisser ma propre personne. Conséquence, petit à petit j'ai commencé à être de plus en plus seule, à perdre du poids, à me laisser tomber et négliger mon corps, tout cela sans en avoir entièrement conscience. Et puis les mois passèrent, octobre, novembre la vie devenait pour moi un véritable calvaire. Je perdais de plus en plus de poids (je faisais tout pour manger le moins possible mais je ne me suis jamais faite vomir ou autres,...). Ce n'est pas vraiment que je voulais perdre du poids mais plus je me sentais mal, moins je mangeais,c'était une sorte d'appel à l'aide inconscient. De plus, je m'éloignais de ma famille, mes amies; je manipulais tout le monde faisant croire que j'allais bien car je ne voulais pas inquiéter mes proches. En fait, je n'étais pas pleinement consciente de mon mal-être, je vivais dans le flou, je ne comprenais pas exactement ce qui m'arrivait, c'est comme si je subissais moi même mes propres actions. Pourtant, un partie de moi très profonde en avait quand même conscience.

                      De plus, je calculais tout constamment, mes mouvements, ce que je devais manger, ce que je devais faire, combien de temps je devais dormir. C'est comme si je vivais à moitié, car une partie de mon esprit était comme absente. Mais de tout cela je n'en avais pas pleinement conscience jusqu'à ce que fin décembre mes parents en eurent assez et et prirent un rendez vous chez le médecin. J'y suis allée seule malgré moi et là, j'eus un choc, j'avais perdu 14kg alors que je ne m'en étais même pas rendue compte. Cependant, mon problème ne se résumait pas à une sorte d'anorexie car au bout de deux semaines, je réappris ( assez difficilement mais très rapidement) à manger normalement. Mais ce mal être était plus profond, plus ancré dans mon esprit et mon cur. Ma famille voulait que j'aille voir un psychologue pour me faire aider, mais je ne voulais pas, je refusais la conversation, je pensais que mon problème était superficiel et que je pouvais m'en sortir seule. En effet, au bout de 6 mois mon état s'était amélioré car, je réappris un peu à prendre soin de moi, à retrouver mes amis, Mais cela fut difficile car plus j'avançais, plus je me rendais compte de mon état et mon mal être: j'étais passé près de la mort, j'avais perdu ma propre personnalité, tous les liens que j'avais avec ma famille (même ceux avec mon frère), j'avais maltraité mon corps, j'avais perdu mon mental, mon envie d'aimer, de m'amuser, de me faire plaisir...

                      Au fur et à mesure, j'appris à me confiais avec ma mère, chose que je n'avais jamais faite auparavant, et je me rendis compte que tout mon entourage m'aimait et ne souhaitait que mon bien. Ma mère fut la seule personne avec qui je parlais et qui me permit de me raccrocher à la vie. Je lui en ait plus que tout reconnaissante aujourd'hui, c'est grâce à elle si je suis toujours en vie. Petit à petit, je me rendais compte que j'avais vraiment tout pour être heureuse or je n'y arrivais pas; le problème venait donc de moi et non le monde extérieur. Les autres personnes me trouvaient beaucoup mieux, même normale car je faisais tout pour paraître bien devant eux mais au fond de moi persistait toujours une part de mal être que je n'arrivais pas à repousser. Voilà pourquoi, 8 mois après en aout, je me décidais à aller voir un psychiatre. Au début je ne voulais pas, je me disais que ça ne servait à rien puis, en ayant pris un peu de recul vis à vis de mon problème en fait je me suis rendue compte que refuser d'en aller voir un, c'était refuser de se faire aider et donc refuser de guérir.

                      Dans le même temps, je me suis rendue compte à quel point je m'étais autodétruit, par le fait de pas manger, (lors de mon anorexie, j'avais perdu plein de cheveux, j'avais des engelures,..) et par le fait d'avoir pris pleins de médicaments;

                      J'ai eu du mal à trouve la bonne personne du premier coup, j'ai même du changer à trois reprises. Cependant, une fois après avoir trouvé et en consultant régulièrement je me suis sentie de mieux en mieux et je me suis rendue compte de certaines choses que j'avais l'habitude de faire et que tu ne savais même pas. Cette psychiatre m'a aidé à comprendre tous le mal être que je faisais subir à mon corps inconsciemment et elle m'a aidé à sortir de la déprime.
                      Aujourd'hui, je suis en première et je vais toujours la voir, mais moins souvent bien sûr. J'ai beaucoup réfléchi sur moi même et j'ai compris pas mal de choses sur la vie. Je me suis trouvée de nouveaux repères, de nouveaux amis, j'ai retrouvé le goût de manger (même si je calcule toujours ce que je mange) et de prendre soin de moi.
                      Je sais aussi que ma maladie n'était pas que l'anorexie. Cette anorexie était juste un appel à l'aide, une manifestation de mon mal être. Or, ce mal être ne vient que de moi-même et il est extrêmement long à soigner. Aujourd'hui, je lutte toujours contre ce dernier et je sais que j'y luterai toute ma vie. J'ai fait d'énormes progrès par rapport il y a deux ans mais j'en ai encore beaucoup à faire.
                      Notamment, la cause de mon mal être m'est toujours inconnue, en effet, je ne sais toujours pas pourquoi il m'est arrivé cette anorexie et cette déprime alors que j'ai eu une enfance vraiment heureuse.
                      Mais pour finir, j'ai compris qu'il y a plein de personnes qui m'aiment et qui ne veulent que mon bonheur et ma santé et je sais aussi que j'ai encore plein de choses à vivre!

                      Commentaire


                      • Anorexique à l'âge adulte



                        J'ai 33 ans, cela fait 15 ans que je suis anorexique. J'ai été suivi pdt 5 ans par psychatre, nutritionniste, j'ai même été hospitalisé pdt 2 mois il y a un an....
                        C'est une maladie d'une complexité incommensurable, elle me ronge à petit feu. Mon corps est affreux, je fais 41 kilos pour 1 m 63. Mn copain après 10 ans de vie commune est parti sans que l'on soit séparé à l'autre bout de la france...C'est très dur c son ultimatum pour que je grossisse et que je puisse faire des projets...Je veux absolument un enfant...mon désir de mère parallélement à cette maladie est très dur....comment tomber enceinte étant amenohrée? et moultes questions me perturbent?
                        Je suis une femme très active, salarié et sportive. J'adore les enfants et m'occupe également de personnes âgées...les gens qui m'entourent m'aiment pour ce que je suis mais aimeraient comme moi que je ne sois plus l'ombre de moi même...
                        J'appréhende l'ete...j'étais si belle musclee avec mes 60 kilos...vais je un jour sortir de cet enfer?
                        Pouvez vous me soutenir et m'aider dans ma démarche de guérrir...Peut etre d'en parler en public me soulagerait et panserait mes blessures.
                        Cette maladie est un poison y a t'il des solutions pour s'en sortir?

                        Commentaire

                        Publicité

                        publicité

                        Chargement...
                        X