publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Besoin d'aide....

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Besoin d'aide....



    Salut à tous,
    il y a quelques temps, au cours d'une soirée, une amie m'a confié qu'elle était boulimique depuis maintenant 5 ans et qu'elle se passait plusieurs heures à se remplir complètement le ventre tous les soirs pour aller vomir ensuite. Elle n'en avait apparemment jamais parlé à personne, sauf à sa meilleure amie qui a courageusement choisi d'ignorer complètement le problème et de ne plus jamais aborder le sujet avec elle.
    Par la suite, nous en avons discuté une deuxième fois et elle m'a cette fois-ci carrément avoué que c'était non seulement tous les soirs, mais également tous les midis et tous les matins. Elle semble totalement inconsciente du risque qu'elle court, en gros on pourrait résumer son argumentation par "ça m'a rien fait jusqu'à présent donc y a aucune raison que ça me fasse du mal dans l'avenir". J'ai eu beau lui dire que j'en avais parlé à un médecin et qu'elle courait de gros risques à l'avenir, rien n'y fait.
    Le principal problème c'est qu'elle ne semble elle-même pas savoir pourquoi elle fait ça, tout en étant fermement décidée à continuer : j'ai eu beau tâcher de comprendre pour pouvoir résoudre le problème, elle finit toujours par répondre : "c'est comme ... est tout". Comme je lui ai clairement dit, au cours de cette deuxième discussion, que je vivais horriblement mal la situation, que j'avais l'impression de la laisser mourir si je ne faisais pas quelque chose, elle a finit par me promettre d'essayer d'arrêter progressivement, en commençant par ne plus le faire la matin (engagement que, selon ce qu'elle me dit, elle respecte pour l'instant 8 fois sur 10).
    Je n'ose cependant pas lui en parler davantage dans la mesure où elle déteste profondément que le sujet soit abordé....
    Je ne sais vraiment pas quoi faire, j'ai le sentiment que si je n'insiste pas davantage, je laisse filer les choses par manque de courage, et que si au contraire je la saoule trop avec ça elle finira par s'éloigner et ça n'arrangera rien non plus. Tous vos avis/conseils sont les bienvenues....
    Merci d'avance
    Dennis

  • Je suis dans la meme situation qu'elle...



    salut dennis, je voulais te dire que moi aussi je suis boulimique enfin je pense et j'en avais parlé à ma meilleure amie qui en fait n'a aucun intéret pour mes problemes aparement et elle ne m'en a jamais reparlé... mais personne n'est au courant donc c'est vrai que c'est dificile tout les jours car on se sent seul...donc je pense que c'est bien qu'elle ait au moins un soutient mais on ne peut a mon avis pas vraiment en sortir enfin c'est ce que je me dis et c'est ce qu'elle doit surement sedire aussi. mais moi non plus je ne sais pas pourquoi je suis comme ca, peut etre trop de souffrance qui s'apaise de cette manière? tu lui a parlé de ca? ses souffrances etc... enfin à mon avis ca ne la mènera pas vers la mort ce n'est pas comme ci elle était anorexique, enfin moi je sais que justement j'ai plus peurde grossir que de mourir en ayant cette maladie, ce qui est affreux. mais fais toi du soucis pr elle si elle perd bcp de poids par contre! : )

    Commentaire


    • Boulimie ennemie jurée depuis longtemps



      Bonjour à tous !

      J'ai 41 ans passé (un enfant) et la boulimie fait partie de ma vie depuis l'âge de 20 ans. En effet, suite à un régime j'ai perdu 15kg avec de l'isoméride, médicament interdit à la vente depuis, suite à des décès. J'ai longtemps cherché pourquoi je pouvais être boulimique, et malgré des séances chez 3 psy, rien n' a y fait. Le dernier en date m'a tout bonnement dit "vous avez eu une enfance normale, votre vie est normale, il n'y a rien d'autre à dire". J'ai donc cessé les séances. et j'ai fait des recherches de mon côté. il faut dire que depuis petite j'ai toujours été boulotte, et faire attention à mon poids, est quelque chose qui a débuté très très tôt !
      Mais la boulimie est une maladie qui rend dingue : le matin j'ai la sensation d'être "propre" et au fur et à mesure que la journée passe, je me sens de plus en plus "sale". Si non, quand un évènement stressant, arrive forcément la crise aussi. Pa contre mes crises consistent à ne manger que ce que j'apprécie ( chocolat, gâteaux salés, sucrés...) a priori cela s'appèlerait du "craving". Je suis arrivée avec les années à avoir des périodes creuses où les crises étaient espacées, et il est vrai que c'est un combat de tous les jours. Par contre, en cas de grosse crise, je peux me faire vomir matin midi et soir, et parfois entre temps encore une fois ! Rien que le fait de manger des mets interdits, cela déclenche un basculement. J'ai toujours la sensation d'être à proximité de la ligne interdite, et que tout peut basculer très rapidement. E tpuis, dès le matin (parfois) je sais que je vais vomir le soir, je le sais et le sens. C'est presque automatique quand l'idée m'est venue le matin !
      La culpabilité est là toujours présente...elle veille et ne lâche pas !
      Je me suis forcée à en parler autour de moi, car après une longue période de cachotterie, je me suis dit qu'en parler m'aiderait. Eh bien non, cela a surtout permis à certaines personnes de me surveiller, et de me sermoner.... ce qui n'arrange rien ! Je pensais qu'avec le temps cela s'arrangerait, que je trouverai une explication, mais à part l'isoméride (il est dit que cela peut provoquer la boulimie) je n'ai rien trouvé. Et me dire que l'isoméride est le seul facteur, et aussi longtemps, je n'y crois pas.En ce qui me concerne, le stress est un facteur déclenchant mais pas seulement car même en périodes zen, j'arrive à avoir des crises
      Par contre, depuis quelques semaines (1 mois et demi) j'arrive à contrôler et je n'ai eu qu'une crise et encore je pense qu'en me forçant un peu j'aurai pu l'éviter.
      Moi qui m'était juré de cesser pour mes 40 ans, je commence à y croire car une période aussi longue ne m'était jamais arrivée !
      Ce qu'il faut c'est que je trouve le juste milieu, je dois perdre 3-4 kg et surtout cesser la boulimie DEFINITIVEMENT !!
      Mon combat n'est pas terminé, j'en suis consciente mais je veux réussir car ma santé est en jeu. Le coeur, entre autres, n'apprécie pas ces extravagances....
      Peut être que j'ai enfin atteint l'âge de raison qui sait ?
      En tout cas, je conseille vivement les plantes calmantes, les tisanes, bref tout ce qui vous permettra de rester zen même quand les choses autour de vous, bouillonnent. Et puis de voir avec votre médecin, un psy pour tenter de comprendre. L'acupuncture réussit pour certains.
      Bon courage et abat la boulimie !!

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2010-072010-11

      publicité

      Chargement...
      X